L’emploi associatif picard se porte bien

La Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) de Picardie a sorti le deuxième opus de son Baromètre de l’emploi dans l’ESS en Picardie. Et bonne nouvelle : déclaré Grande cause nationale en 2014, l’emploi associatif poursuit, comme l’indique la Chambre « sa marche en avant ».

334

Même si sur le terrain, « la situation économique des structures se fragilisent », comme le soulève Marion Dessaux, administratrice référente de l’Observatoire de la Cress Picardie, la tendance de l’emploi en économie sociale et solidaire demeure dans la région « positive » au second trimestre 2014.

L’analyse des chiffres de l’emploi du secteur fait ressortir une augmentation de 1,8 % (contre une baisse de 0,4 % pour l’emploi privé) comparé à l’année précédente, confirmant ainsi la reprise constatée au troisième trimestre 2013, qui faisait suite à trois trimestres successifs déficitaires.

Évolutions positives

Une croissance qui concerne tous les secteurs de l’ESS : +1,6 % pour les associations (qui concentrent 89 % de l’emploi), +5,3 % pour les coopératives, +3,1 % pour les mutuelles et +3,7 % pour les fondations – ces deux dernières n’avaient pas connu de croissance depuis au moins deux ans. Fait notable : la forte évolution du secteur de l’aide à domicile, avec 14,1 %. Le nombre d’établissements employeurs s’est lui stabilisé autour de 3 940 unités sur les 1er et 2e trimestres 2014, après une « érosion progressive » ces dernières années, en partie imputable aux mouvements de réorganisation (regroupements, fusions absorptions…) notamment des banques coopératives et des mutuelles. Comme le souligne l’étude, cette stabilisation est entre autres due « au maintien du s e c t e u r d e s arts, spectacles et activités récréatives qui représente 7 % de l’emploi mais près de 35 % des établissements employeurs », un propos que la Cress nuance : « Ce secteur étant fortement impacté par la saisonnalité, il conviendra toutefois d’analyser son évolution et son impact sur le nombre d’établissements au regard des chiffres au 3e trimestre 2014. »

Influence de l’action sociale et de l’hébergement médico-social

La Chambre régionale souligne également « l’impact des emplois d’avenir » : on en dénombrait mi-octobre 2014 1 945 dans les associations, principalement répartis dans trois secteurs – santé et action (801), autres activités de services (507) et arts, spectacles, activités récréatives (465).

Mi-2014, l’ESS représentait en Picardie 47 888 emplois salariés, contre 47 000 à la même époque en 2013.

Le secteur de l’action sociale et de l’hébergement médico-social, qui représente 50 % de l’emploi, influe « fortement sur les évolutions de l’emploi dans l’ESS », rappelle le Baromètre. Ses effectifs salariés ont augmenté au second trimestre 2014 de 3,9 %, et le nombre d’établissements employeurs de 2 %. L’Oise a connu un « pic de croissance », avec une hausse des premiers de 5,9 % et des seconds de 5,1. Parmi les évolutions des composantes de ce champ de l’ESS, celle de l’hébergement et restauration (1 % du secteur en Picardie) est à noter : +7,1 %, de même que les activités financières et d’assurances (4 % de l’emploi) avec une croissance de 1,1 %. « Quelques baisses sont toutefois à signaler », indique la Cress Picardie, comme celle du secteur de l’éducation (11 % de l’emploi) qui connaît la plus forte baisse, de l’ordre de 3,8 %, tandis que son nombre d’établissements employeurs est lui en progression de 3,3 %, portée par la Somme (+3,7 %) et l’Oise (+7,8 %).

Verdict de la Cress Picardie : « L’emploi dans l’ESS ne s’est jamais aussi bien porté depuis deux ans. »