Dynamic Land porte bien son nom

Depuis l’arrivée aux commandes de Grégoire Besnier en 2011, Dynamic Land, le spécialiste axonais de l’événementiel, s’est recentré sur les collectivités locales tout en innovant, le tout avec une certaine réussite à la clé.

Le parc d'attraction mobile installé à Metz a été une franche réussite.
Le parc d'attraction mobile installé à Metz a été une franche réussite.
Le parc d'attraction mobile installé à Metz a été une franche réussite.
Le parc d'attraction mobile installé à Metz a été une franche réussite.

Depuis quatre ans et le rachat de l’entreprise, nous avons enregistré une croissance de 30% en terme de clientèle. Chaque année, notre chiffre d’affaires est en progression. » Par ces temps de disette économique, Grégoire Besnier peut se flatter de cette réussite. Dire qu’au départ, l’ancien élève de l’école de commerce rémoise « ne s’y voyait pas du tout. Cela s’est fait par hasard. J’ai travaillé durant un an avec l’ancien patron et cela m’a plu. » Ensuite, à seulement 25 ans, il décide de se lancer dans l’aventure.

Des changements qui portent leurs fruits

Dès le départ, le jeune entrepreneur a des idées fixes : « Auparavant, il y avait des associations, des particuliers et même des Comités d’entreprises. On a souhaité se réorienter vers les collectivités et les mairies. Aujourd’hui, elles représentent 95% de notre activité. » Un recentrage qui s’est avéré payant puisque Dynamic Land enregistre des résultats positifs. Cette hausse des revenus, Grégoire Besnier souhaite l’utiliser à bon escient. L’entreprise basée à Morcourt (Aisne) tente de proposer du matériel de qualité et si possible « Made in France ». « 80% de notre parc est fabriqué en France, le reste est issu de pays d’Europe de l’Ouest tel que la Belgique, l’Angleterre ou l’Espagne », explique le futur trentenaire. L’objectif est de présenter des jeux gonflables, trampolines ou encore patinoires de qualité mais aussi normés. Il n’est donc pas illogique de retrouver le cinquième loueur de structures gonflables 2014 en France dans une association du même type regroupant déjà une dizaine d’entreprises. Cependant, pour pouvoir continuer à enregistrer des résultats positifs, il faut aussi innover.

Des perspectives d’avenir

Grégoire Besnier le sait bien, « à la longue on est exposés à la lassitude des gens. Tous les ans, on essaye de proposer une quinzaine de nouveautés. » La cuvée 2015 ne déroge pas à cette règle. Parmi les trampolines ou encore le Laser game gonflable, les nouveautés de cette année risquent d’aiguiser la curiosité des collectivités basées dans la moitié Nord entre Caen et Metz. La nouvelle année sera aussi l’occasion pour Dynamic Land de développer son concept mobile de parc d’attractions pour enfants. Déjà testé à Metz et à Gravelines, le projet s’est avéré payant comme le prouvent les chiffres enregistrés dans la cité messine avec 25 000 visiteurs en 10 jours. Le catalogue, envoyé à près de 3 200 clients, n’est pas le seul à évoluer. Grégoire Besnier souhaite également étendre sa présence sur le territoire. « On aimerait ouvrir une ou deux agences supplémentaires et s’étendre vers l’est de la France », explique-t-il. L’entreprise, qui emploie déjà quatre personnes à temps plein et près d’une trentaine de saisonniers, voudrait s’agrandir vers des zones où la concurrence est moindre. Dynamic Land porte décidément bien son nom.

Alexandre Barlot