Succès pour le premier salon de la robonumérique

La robonumérique est une révolution économique et sociétale. Le territoire de Saint-Quentin promeut ce nouveau secteur pour devenir une terre d’accueil des entreprises de demain.

485
Le public, de tout âge, est venu nombreux découvrir cette révolution industrielle.
Le public, de tout âge, est venu nombreux découvrir cette révolution industrielle.
Le public, de tout âge, est venu nombreux découvrir cette révolution industrielle.
Le public, de tout âge, est venu nombreux découvrir cette révolution industrielle.

Il y a deux ans, la communauté d’agglomération de Saint-Quentin lançait sa nouvelle stratégie de développement économique autour de la robonumérique. Le 25 novembre dernier, la capitale de Haute Picardie organisait le premier salon de la robonumérique au palais de Fervaque qui réunissait chercheurs, fabricants, intégrateurs, étudiants et acteurs d’un secteur en développement. Le but était de développer les liens entre chercheurs, fabricants et consommateurs de solutions robotiques et numériques. Intitulé “L’an 1 de la robonumérique”, ce salon a permis de mettre en avant les solutions innovantes qui vont modifier l’ensemble des secteurs dont l’agriculture et l’industrie. Pour les entreprises saint-quentinoises, cette technologie modifiera sans aucun doute la manière de produire et améliorera la compétitivité. Ce qui évitera de nouvelles délocalisations, voire peut-être un retour de certaines productions sur les terres saint-quentinoises. Reste à former les Saint-quentinois à cette révolution. Le maire de Saint-Quentin, Xavier Bertrand, veut multiplier les formations avec les établissements scolaires dont l’Institut supérieur des sciences et techniques (INSSET). Car de nouveaux métiers vont naître comme le développement d’applications pour les robots.

Aider à la création d’entreprises

Ce salon a attiré plus d’un millier de personnes, de tout âge et de tout horizon. Les conférences ont fait le plein sous les thématiques comme “Relancer notre industrie par les robots” ou encore “Rendre intelligent notre quotidien pour le simplifier à travers les objets connectés et la robotique de service”. Les robots industriels se démocratisent et offrent une chance unique pour redynamiser l’outil de production français qui souffre de vétusté et de manque de compétitivité.

Ce salon a été marqué par la visite d’Asimo, le robot humanoïde de marque Honda, le plus évolué au monde, qui a foulé, les terres saint-quentinoises devant un public impressionné. Une visite largement médiatisée mais qui démontre que la ville de Saint-Quentin veut devenir une terre d’accueil pour les entreprises investissant sur le secteur de la robonumérique, à l’image de la Silicon Valley de Californie ou d’Israël. D’où la volonté de Xavier Bertrand de favoriser les écosystèmes dérogatoires destinés à aider à la création d’entreprises. Pendant ce salon, se sont succédés à la tribune des chefs d’entreprises, des économistes, des experts (Google, Salesforce, Fanuc, Robot Education, Staübli) opérant dans la robotique de service, le numérique, l’agriculture ou l’industrie, dessinant ainsi la trame d’une révolution industrielle en devenir. Ce salon a marqué le lancement d’une nouvelle ère pour Saint-Quentin. Pour les élus locaux et les entrepreneurs, « la robonumérique est une opportunité qu’il faut saisir ».