Nord-Pas-de-Calais-Picardie, le flou artistique ?

la grande réforme territoriale n’est pas encore achevée mais Claude Gewerc, président de la région Picardie, et son homologue du Nord- pas-de-Calais, Daniel percheron, travaillent déjà sur la future grande région. « Il faut faire vivre toutes les villes » et en dessous : Daniel percheron, président de région Nord- pas-de-Calais

438
Claude Gewerc et Daniel Percheron ont affiché une volonté commune de rapprochement.
Claude Gewerc et Daniel Percheron ont affiché une volonté commune de rapprochement.
Claude Gewerc et Daniel Percheron ont affiché une volonté commune de rapprochement.
Claude Gewerc et Daniel Percheron ont affiché une volonté commune de rapprochement.

On a entendu beaucoup de choses, mais pour le moment on est dans le flou. » Sur la réforme, Claude Gewerc est direct. Et pour cause. La carte des 13 régions a bien été adoptée le 25 novembre, mais la réforme territoriale dans son ensemble n’est pas entièrement achevée. Difficile, donc, de définir de grands chantiers communs aux deux régions. Une seconde loi devra définir les compétences données au nouvel ensemble territorial. Pourtant, le président picard et son homologue commencent déjà à mutualiser leurs travaux présentés publiquement le 11 décembre. Aucune grande annonce, les deux hommes ont voulu mettre en exergue une volonté de rapprochement. Claude Gewerc le reconnaît, « on essaye de créer les conditions pour que le modèle qui sera adopté fonctionne car toutes les lois ne sont pas votées. »

pas de débat sur la capitale

À la question, quelle sera la capitale de cette région ? Claude Gewerc balaye le débat d’un revers de la main : « Ce n’est pas un sujet : le lieu du pouvoir. On doit être présents sur tout le territoire. » Daniel Percheron acquiesce et prolonge : « Il faut faire vivre toutes les villes. » La porte semble donc ouverte à une répartition des rôles entre les principales villes de la future grande région. Pour connaître la décision finale, il faudra attendre. La réponse n’interviendra qu’en deux temps. Un chef-lieu provisoire sera déterminé en 2015 après consultation des villes et des conseils régionaux. Le choix définitif ne sera validé qu’après les élections régionales de décembre 2015. C’est le conseil régional alors élu qui proposera un chef-lieu définitif. Celui-ci sera ensuite adopté par décret en Conseil d’État avant le 1er juillet 2016. Pour le moment, aucune certitude.

poursuivre les actions déjà engagées

Un autre sujet d’entente est celui de la pérennisation des politiques mises en place. « Je tiens à vous prévenir, il n’y aura pas une seule suppression d’emploi. Les habitants sont en droit d’attendre que le service que nous rendions avant soit rendu demain », se justifie Claude Gewerc. Daniel Percheron poursuit : « Nous pourrons continuer à faire tout cela, mais à la condition que l’on nous en donne les moyens. »

Mais là encore, le flou. De nouvelles compétences devraient échoir à l’entité Picardie-Nord-Pas-de-Calais, mais lesquelles ? La gestion des collèges dévolue dans un premier temps aux régions ne l’est plus. Depuis le 10 décembre, le Sénat a annulé le transfert aux régions de cette responsabilité. En revanche, elles ont obtenu les compétences économiques – comme prévu par le projet de loi – et récupéré la coordination des intervenants du service public de l’emploi.

Alexandre Barlot