L’innovation, moteur de l’économie locale et régionale ?

À l’heure de la crise économique et de la mutation de la société, l’ancien Premier ministre Michel Rocard a débattu sur l’innovation des entreprises et des territoires pour sortir de cette spirale de crise, aux côtés de Philippe Enjolras, président de la CCI Oise. L’innovation est-elle une nécessité ?

« Le message de fond de cette conférence est de rappeler que l’innovation est utile et indispensable à la croissance, à l’attractivité des entreprises et des territoires. En l’organisant, nous voulons diffuser culture, méthodes et expériences pour améliorer la capacité à innover de chacun » Philippe Enjolras, président de la CCIO
« Le message de fond de cette conférence est de rappeler que l’innovation est utile et indispensable à la croissance, à l’attractivité des entreprises et des territoires. En l’organisant, nous voulons diffuser culture, méthodes et expériences pour améliorer la capacité à innover de chacun » Philippe Enjolras, président de la CCIO
Michel Rocard, aux côtés de Valérie Leroux, directeur déléguée de l’institut LaSAlle de Beauvais, présente pour l’événement.
Michel Rocard, aux côtés de Valérie Leroux, directeur déléguée de l’institut LaSAlle de Beauvais, présente pour l’événement.

Assurément oui. C’est le constat qu’ont dressé les industriels, les financiers et les élus présents lors de la conférence « Innovation et culture de l’innovation », à Beauvais, organisé par la CCI de l’Oise*, en présence de Michel Rocard, porte-parole de l’innovation en France. L’ancien Premier ministre est en accord avec les entrepreneurs picards. Il a notamment collaboré aux travaux du grand emprunt avec Alain Juppé, sur la partie relative à l’innovation en France, lancé en 2009, prévoyant 35 milliards d’euros en faveur de cette dernière. « Je ne parlerai pas de crise mais de mutation avec une multiplicité des enjeux comme le chômage, le plus gros désordre financier connu depuis 1929, et l’effet de serre connu actuellement », explique Michel Rocard en aparté. De nombreux professionnels ont démontré que l’innovation a changé leur entreprise à l’instar de Saverglass, installée à Feuquières (Oise). « Innover concerne l’ensemble des fonctions de l’entreprise et je fais appel à l’intelligence collective dans le but de susciter des idées. L’innovation n’est pas seulement technologique mais elle peut se trouver dans le business plan ou le packaging par exemple », témoigne Loïc Quentin de Gromard, président du conseil d’administration de Saverglass. Cette façon de faire fait partie de la nouvelle notion « Open innovation », permettant l’échange et l’interactivité entre les différents monde de l’entreprise.

Quelles solutions ?

« Le message de fond de cette conférence est de rappeler que l’innovation est utile et indispensable à la croissance, à l’attractivité des entreprises et des territoires. En l’organisant, nous voulons diffuser culture, méthodes et expériences pour améliorer la capacité à innover de chacun » Philippe Enjolras, président de la CCIO
« Le message de fond de cette conférence est de rappeler que l’innovation est utile et indispensable à la croissance, à l’attractivité des entreprises et des territoires. En l’organisant, nous voulons diffuser culture, méthodes et expériences pour améliorer la capacité à innover de chacun » Philippe Enjolras, président de la CCIO

L’innovation est au cœur de tous les débats. Pour Gilles Litman, directeur de la stratégie chez Sanofi, il y a quand même un hic : « En France, le problème est que nous avons des difficultés à concrétiser les idées et à donner l’opportunité aux entreprises d’être vecteur positif et fil rouge de l’innovation. Il faut créer des choses concrètes pour engendrer un cercle vertueux. » Alors comment faire ? Dans la région, des solutions naissent, comme les nouveaux « écosystèmes locaux ». Ces derniers se traduisent par exemple par la création de Fablab, comme à Amiens ou Château-Thierry, stimulant l’échange et les idées, par le crowdfunding, accélérant l’innovation par une aide financière collaborative ou encore par la recherche appliquée, concrétisant les idées. « Il faut faire l’effort de travailler ensemble. Même si je trouve que vous êtes naïvement optimistes, je pense que l’État peut et doit être un accélérateur de l’innovation et doit multiplier les lieux de rencontres et stimuler l’innovation, mais cela passe d’abord par un changement de fiscalité », conclut Michel Rocard.

* Initiées par la CCI de l’Oise, cette conférence s’inscrit dans un cycle (de trois conférences) organisé avec les CCI du Val-d’Oise et Amiens-Picardie, autour de l’innovation.