Le réseau, la clé de la réussite ?

La BGE Picardie a organisé son premier salon des entrepreneurs, à Clermont, pour les futurs dirigeants et jeunes porteurs de projets qu’elle accompagne. Cette occasion a permis de leur faire rencontrer des entreprises et de comprendre une notion centrale : le réseau.

408
En 2013, 580 bénéficiaires du dispositif de la couveuse ont effectué une sortie positive dans le Clermontois.
En 2013, 580 bénéficiaires du dispositif de la couveuse ont effectué une sortie positive dans le Clermontois.
En 2013, 580 bénéficiaires du dispositif de la couveuse ont effectué une sortie positive dans le Clermontois.
En 2013, 580 bénéficiaires du dispositif de la couveuse ont effectué une sortie positive dans le Clermontois.

Créer son entreprise est un long travail, la faire perdurer, un long combat. Mais rien de cela ne serait possible sans l’interaction avec les autres. Les entrepreneurs le savent : sans un bon réseau professionnel, de nombreuses opportunités se perdent. Dans cette optique, la BGE a organisé un salon d’un nouveau genre, permettant aux porteurs de projets ou jeunes créateurs, issus de son accompagnement, de rencontrer des professionnels de leur secteur d’activité. Au total, dix domaines de services étaient représentés : communication, solutions RH, formation professionnelle, développement commercial, conseil, entretien de locaux et espaces verts, création d’entreprise, banques et assurances, services administratifs et informatiques, centre d’affaires. « Nous avons ciblé ces secteurs pour être en cohérence avec l’événement. Le salon était dédié aux services aux entreprises, avec pour but de leur présenter des entrepreneurs pouvant les aider, explique Karine Givair-Lely, chargée de mission à la BGE. Et le retour est positif, car de nombreux contacts ont été pris et c’est bien ça le principal : le contact et la création d’un réseau. » Du côté des jeunes entrepreneurs, le problème est bien le manque de visibilité. Malgré les opérations de communication, le réseau est à créer pour un manque de confiance à combler. Ce dernier n’est peut-être que la partie émergée de l’iceberg dans le travail d’une entreprise, mais il n’en reste pas moins primordial. « L’idée de ce salon est de donner la possibilité à chacun de développer des opportunités business. Des conférences ont également été organisées pour discuter sur des questions centrales dans la création d’entreprise », continue la chargée de mission.

Un tremplin pour les couvés

Cette opération est aussi une façon, pour la BGE Picardie, de suivre au plus près ses porteurs de projets et d’aller plus loin dans l’accompagnement. Le dispositif de la couveuse C2ER de la BGE est une couveuse d’entreprises. Sa mission est d’aider les porteurs de projets à mener à bien leurs idées, mais aussi de leur faire prendre conscience de l’ampleur du travail. Ils testent ainsi la faisabilité de leur entreprise en situation réelle, à l’instar de la première édition de ce salon des entrepreneurs. « Le but d’un accompagnement est de donner les clés de la réussite mais aussi de faire faire. Nous aidons à trouver un réseau à nos porteurs de projets, mais c’est à eux de se vendre. Au total, 44 volontaires ont exposé durant ce salon et 50 % du public a été des chefs d’entreprises et 50 %, des porteurs de projets ». L’initiative, qui va être reconduite, est donc une première étape dans la construction d’un réseau leur donnant la possibilité de prouver leur professionnalisme. Pour la BGE, « le réseau est la clé de la réussite, surtout dans le BtoB ». En somme, le saint Graal pour un entrepreneur.