Le ministre de l’Économie découvre l’usine du futur

Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron est venu visiter le nouveau site industrilab et l’entreprise Aérolia, fleurons des innovations technologiques, situés près d’Albert. Il a été accueilli par la préfète de la région Picardie Nicole Klein et le président du conseil régional, Claude Gewerc.

717
Emmanuel Macron a écouté avec attention les explications du président de la région sur le projet Industrilab.
Emmanuel Macron a écouté avec attention les explications du président de la région sur le projet Industrilab.
Emmanuel Macron a écouté avec attention les explications du président de la région sur le projet Industrilab.
Emmanuel Macron a écouté avec attention les explications du président de la région sur le projet Industrilab.

Industrilab est une plateforme d’innovation pour l’industrie dont la Région Picardie est à l’initiative, née d’une demande d’Aérolia, qui souhaitait disposer à proximité du site de Méaulte, d’un outil de recherche et de développement. Cette usine du futur, en fin de construction, se caractérise par un immense bâtiment de conception futuriste de près de 10 000 m2 dont le coût s’élève à 32 millions d’euros financés à 80% par la Région et 20% par l’Europe.
Ce centre associant groupes et PME s’appuie sur un partenariat solide public privé dans le domaine de la recherche, de la formation et dans l’accompagnement de projets.

Des techniques de pointe

« Ce centre va regrouper une filière d’excellence qui rassemble toutes les filières industrielles régionales ayant le souci d’innover, telles que le secteur aéronautique avec les matériaux composites qui va se diffuser à terme dans d’autres secteurs comme le ferroviaire, l’automobile ou le machinisme agricole, dans le but de préserver sur la région Picardie une filière d’excellence, en permettant à la sous-traitance de rester toujours à niveau », a souligné Claude Gewerc, au ministre de l’Économie, séduit par ce concept. Industrilab est donc l’usine des projets collaboratifs avec du matériel partagé, plateforme technologique et lieu de formation avec pour vocation de devenir un lieu de portage de projets et de tester ces projets avant qu’ils ne soient complètement finalisés auprès des clients potentiels. Aérolia illustre parfaitement cette problématique avec le passage accéléré aux composites pour la construction de l’A 350. L’entreprise a dû reconfigurer son site et son process de production en collaborant avec la communauté scientifique et universitaire. Le transfert du lycée Henry Potez sur le site Industrilab s’inscrit donc dans cette logique.

Ne pas avoir peur des robots

Après avoir visité les immenses bâtiments d’Industrilab qui s’achèveront en janvier 2015, Emmanuel Macron a découvert l’un des ateliers d’Aérolia dédié à l’Airbus 350.
Ce pôle d’excellence implanté sur une superficie de 47,5 hectares avec 1 400 salariés est spécialisé dans la fabrication des pointes avant de l’ensemble des avions de la famille Airbus. Lors de la visite, entouré d’élus et de nombreux chefs d’entreprises, le ministre n’a pas hésité à déclarer que les robots ne sont pas les ennemis de l’homme, tout en rappelant l’importance de la formation continue dans l’avenir industriel : « Chez nos voisins Allemands, il y a cinq fois plus de robots dans les usines avec deux fois moins de chômage ».