Le groupe La Poste opère son virage numérique

L’explosion du numérique et l’évolution des usages qui en découle poussent le groupe La Poste à revoir son modèle économique. Pour s’adapter, celui-ci multiplie les services et déploie de nouveaux outils numériques. Un bouleversement pour l’entreprise dont le métier historique est la distribution de courrier papier.

Chez Mediapost, de nouveaux outils numériques ont vu le jour en plus de la traditionnelle distribution d'imprimés publicitaires.
Chez Mediapost, de nouveaux outils numériques ont vu le jour en plus de la traditionnelle distribution d'imprimés publicitaires.
Chez Mediapost, de nouveaux outils numériques ont vu le jour en plus de la traditionnelle distribution d'imprimés publicitaires.
Chez Mediapost, de nouveaux outils numériques ont vu le jour en plus de la traditionnelle distribution d'imprimés publicitaires.

Pour la première fois en 2013, le groupe La Poste a vu son modèle économique générer un flux de trésorerie négatif. Dans un contexte de baisse des volumes du courrier (le nombre d’objets distribués devrait passer de 18 à 9 milliards d’ici à 2020) et de taux d’intérêts durablement bas, le groupe n’a plus le choix et doit se réinventer. « Ce n’est pas un choix de résignation mais une reconquête », se défend Christian Brébant, délégué régional Picardie. Début 2014, Philippe Wahl, président du groupe, présentait devant le conseil d’administration un plan stratégique baptisé « La Poste 2020 : conquérir l’avenir ». Objectif : redresser la situation financière du groupe en développant de nouveaux axes comme la toute nouvelle branche numérique.

Des supports complémentaires

Ce virage bouscule l’organisation interne de la Poste et de ses filiales. Chez Mediapost à Amiens, on s’adapte aux nouveaux usages. « Pour moi, le papier et le digital ne sont pas opposés mais complémentaires », explique Valery Deruy, directeur opérationnel Nord.
Ce leader de la distribution d’imprimés publicitaires en boîtes aux lettres s’est mis lui aussi au digital. « Nous avons remarqué que quand deux supports sont combinés, les résultats sont décuplés, des études le prouvent. Nos clients nous sollicitent donc de plus en plus pour du mailing ou de l’envoi de sms». Depuis un an, Mediapost a lancé Rosetta, une plateforme de création de campagnes multicanal destinée aux professionnels.
Moyennant 35 euros HT par mois, les annonceurs peuvent rapidement et en toute autonomie mettre en œuvre des campagnes mail, SMS, courrier ou imprimé publicitaire en boîte aux lettres.
La formule d’abonnement comprend un volume d’envoi de 2 000 mails par mois, les conseils d’une équipe d’experts et l’accès à une base de location de 21 millions d’adresses postales et de 9 millions de mails géolocalisés de particuliers et d’entreprises. « Cet outil s’adresse à tous, de l’auto-entrepreneur à la TPE, en passant par la PME et le grand groupe », se félicite Valery Deruy.
Chez Mediapost, le métier de distributeur ne semble toutefois pas menacé. « Le papier a encore beaucoup d’impact sur le consommateur », poursuit le directeur opérationnel Nord. À la Poste en revanche, la baisse de volume du courrier va entraîner une baisse du nombre de facteurs. « Nous avons une politique sociale forte, nous ne licencierons pas. Nous réajusterons les effectifs avec des départs à la retraite non remplacés », explique Christian Brébant.
Les facteurs seront par ailleurs amenés à se diversifier. Portage de médicaments, constatation de sinistres pour les compagnies d’assurances … Pour cela, ils bénéficieront de formations adaptées.