Le club BNI réunit les entrepreneurs

le club BNI Amiens-Cathédrale créé il y a presque trois ans a réuni au BMB d’Amiens plus de 170 participants. Au programme, présentation du club et échange de cartes de visite.

388
L’ensemble des participants a pu échanger cartes de visite et contacts dans une ambiance chaleureuse.
L’ensemble des participants a pu échanger cartes de visite et contacts dans une ambiance chaleureuse.
L’ensemble des participants a pu échanger cartes de visite et contacts dans une ambiance chaleureuse.
L’ensemble des participants a pu échanger cartes de visite et contacts dans une ambiance chaleureuse.

Réseau d’affaires basé sur la recommandation mutuelle, le Business network international lancé aux Etats-Unis dans les années 80 a fait des émules dans 59 pays. En France, il existe d’ailleurs aujourd’hui 400 entités réunissant 10 000 personnes. Le club créé à Amiens en février 2012 regroupe 28 membres qui se retrouvent le mercredi pour une réunion hebdomadaire. Des rencontres fructueuses puisque sur les douze derniers mois, le groupe a reçu 130 invités, échangé 1 177 recommandations et généré 627 000 euros de business. Le 3 décembre, BNI Amiens-Cathédrale organisait donc sa grand-messe avec pour objectif de présenter son concept et ses membres mais également de nouer de nouvelles relations d’affaires dans un esprit de convivialité.

Créer un réseau d’entraide

Le rendez-vous fixé à 7h30 n’a pas découragé les 170 participants, tous invités par un membre du club, à participer à la journée des invités du BNI Amiens Cathédrale. « L’idée de ce matin c’est de faire connaître le groupe, d’augmenter son rayonnement et son réseau. Nous sommes aussi là pour montrer que le bouche à oreille est un excellent moteur pour le business », explique Adrien Defrance, directeur consultant du club amiénois depuis le 1er octobre. Au sein du réseau, dont la cotisation annuelle s’élève à 870 euros HT, l’échange semble être le mot clé. « La devise du groupe c’est qui donne reçoit, nous sommes vraiment dans cette perspective. Il faut que la relation aille dans les deux sens. Une personne qui reçoit mais ne donne jamais n’a pas sa place ici », confirme Adrien Defrance. Si chaque secteur est représenté parmi les 28 adhérents, il n’existe aucune concurrence entre les membres, cela fait partie des règles établies. Dans une présentation aux consonances très anglo-saxonnes animée par une salariée du réseau national BNI, chaque membre a présenté ses activités en quelques minutes au travers d’une histoire les reliant les uns aux autres. Après cette introduction, les participants néophytes ont tous été invités à échanger leurs cartes de visite.

Générer du business

« Je ne connaissais pas du tout ce réseau, en recevant l’invitation, j’ai eu envie de venir voir ce que c’était », explique Éric Lefebvre créateur de la SARL Gofly, entreprise installée à Boves et spécialisée dans la construction aéronautique. « Le fait de rassembler autant de participants d’horizons différents est assez intéressant, et ça peut faciliter les rencontres », ajoute-t-il. Au terme de cet échange express de cartes de visite, chaque participant a été présenté en dix secondes avec la possibilité de demander à être mis en relation avec une entreprise présente ou non dans la salle.

Cet échange de bons procédés a permis au club, présidé par Julie Gardez depuis le 1er octobre, de rassembler 378 invités et de générer plus de deux millions d’euros de business depuis sa création en 2012.