Sport et entreprise : une relation porteuse d’avenir

Depuis quelques années, le Comité régional olympique et sportif (CROS) Picardie entretient une relation de proximité avec le Medef et la Cgpme Picardie. Il s’agit d’une forte relation où le monde sportif et de l’entreprise s’inscrivent dans un cadre de coopération réciproque. Mais le monde sportif français ne dispose pas de cette culture de l’entreprise, qui reste encore le pré carré des pays anglo-saxons. Pour remédier à cette situation, le CROS Picardie a décidé d’agir, via la mise en place de son projet d’olympiade 2013-2016.

647
Les trois entreprises gagnantes (Actemium, Sanef, et la polyclinique Saint-Côme) du trophée régate inter-entreprises 2014.
Les trois entreprises gagnantes (Actemium, Sanef, et la polyclinique Saint-Côme) du trophée régate inter-entreprises 2014.
Signature de la convention Medef/ CROS par Jacques Vincent, Président du Medef Picardie (à g.) et Claude Fauquet, président du CROS Picardie.
Signature de la convention Medef/ CROS par Jacques Vincent, Président du Medef Picardie (à g.) et Claude Fauquet, président du CROS Picardie.

À travers le projet d’olympiade 2013-2016, le CROS Picardie souhaite prioriser le développement des relations entre le sport et les entreprises. « Il est crucial de s’orienter dans cette direction afin de multiplier les rencontres, événements et tisser des partenariats nés d’une coopération intelligente entre le sport et le monde de l’entreprise », explique Daniel Lefèvre, vice-président du CROS de Picardie en charge de la communication et des relations avec les ligues.

Trois axes prioritaires

L’événement des « Rencontres sport-santé en entreprise », organisé le 18 septembre dernier à l’Université de technologie de Compiègne, est né de cette idée. Il amorce le début d’une longue relation entre le sport et les entreprises, avec l’évocation de divers sujets, tels que le développement du management sportif et la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) intégrant la pratique sportive, dans un souci de bien-être et de qualité de vie au travail. « Cet événement a été un véritable succès puisque l’on a dénombré 160 participants, souligne Daniel Lefèvre. Et d’ajouter : Nous avons su créer et susciter un intérêt au sein du monde sportif et de l’entreprise. » Pour conclure cette journée, le président du CROS et du Medef (Jacques Vincent) ont signé une convention pour créer un Club des entreprises Picardes. « Celui-ci a pour principal objectif d’une part d’intégrer la pratique sportive au sein du lieu de travail et d’autre part d’inciter les élus du monde sportif à augmenter les contacts et développer les partenariats avec les entreprises du tissu économique local, explique Daniel Lefèvre. Il est important que le sport transmette plus largement ses bienfaits aux entreprises, et que celles-ci utilisent ses valeurs dans la mise en place de sa politique managériale. » Une nouvelle rencontre était prévue le 31 octobre, l’occasion d’obtenir des éléments concrets de chaque partie afin de disposer in fine d’une plus grande visibilité concernant la création du Club des entreprises Picardes. « Ce groupe de réflexion se doit de contribuer à rapprocher nos deux mondes afin qu’ils acquièrent des connaissances communes, précise le vice-président du CROS. Dans cette optique, un Observatoire du sport picard sera créé pour connaître la réalité de l’organisation du sport en Picardie et ses relations avec les acteurs publics et privés. » Dans le cadre de cette réflexion sport et entreprise, le monde sportif picard vise aussi l’innovation en créant son incubateur au sein de l’UTC Compiègne. « Cette imposante réalisation, doit apporter de nouveaux services et outils qui répondent aux diverses attentes des sportifs en termes de performance, l’objectif originel du projet est de rapprocher le sport et la recherche universitaire afin de permettre au mouvement sportif de devenir plus autonome, en s’appuyant sur des ressources et partenariats nouveaux », assure Daniel Lefèvre.
Enfin, le monde sportif, du fait d’une diminution des deniers publics, doit trouver une alternative à ses sources de financement habituelles par l’entremise notamment des acteurs privés. « Il s’agit d’une véritable révolution culturelle, c’est la raison pour laquelle il est important de privilégier la concertation avec l’ensemble des acteurs concernés par cette réorientation stratégique », note Daniel Lefèvre. Le lancement des diverses opérations pour le projet olympiade 2013-2016 devra se faire progressivement via une communication quotidienne et transparente. Aujourd’hui, le CROS Picardie se doit d’aider, d’orienter et de rassembler le maximum de protagonistes. « Il est crucial de multiplier les rencontres afin d’écouter, de collecter de nombreuses informations et de bien identifier les attentes de chacun par rapport à la pratique du sport, souligne son vice-président. Notre objectif est finalement d’apporter toute notre compétence, expertise et savoir-faire aux entreprises afin que le sport devienne un outil véritable de développement. »

Le jogging pour renforcer les liens inter-entreprises

Via le site Cojogg.fr, de futurs collaborateurs pourront à la fois pratiquer leur loisir et échanger sur de potentiels contrats, un bon moyen de joindre l’utile à l’agréable.
Via le site Cojogg.fr, de futurs collaborateurs pourront à la fois pratiquer leur loisir et échanger sur de potentiels contrats, un bon moyen de joindre l’utile à l’agréable.

Le site Cojogg.fr créé en juillet 2014, vise dans un premier temps le grand public et tout particulièrement les joggeurs. « Il s’agit d’une plate-forme conçue pour les particuliers amoureux de course à pied et souhaitant se rencontrer pour partager des moments sportifs, explique Antoine Verkest, co-fondateur du site Cojogg. fr. Ce site grand public a pour objectif de créer des groupes, un réseau, soit une grande communauté de joggeurs.  » Sur le court terme, Cojogg.fr souhaite rassembler un maximum d’entreprises au sein du site Internet afin de proposer par la suite une offre à destination des acteurs privés, « notre site doit leur permettre de programmer des rendez-vous sportifs entre joggeurs, et de bénéficier d’un affichage auprès d’une communauté sportive, et au final de développer des relations d’affaires », explique Antoine Verkest. Ces rencontres sportives et conviviales facilitent la mise en œuvre des relations inter-entreprises, et impulsent en conséquence une dynamique économique positive. Avec plus 3 000 inscrits, le concept de Cojogg.fr a touché sa cible…

Promouvoir les valeurs du sport et s’inscrire dans une dynamique globale

Les trois entreprises gagnantes (Actemium, Sanef, et la polyclinique Saint-Côme) du trophée régate inter-entreprises 2014.
Les trois entreprises gagnantes (Actemium, Sanef, et la polyclinique Saint-Côme) du trophée régate inter-entreprises 2014.

L’organisation des régates inter-entreprises par le Club du sport nautique Compiégnois, contribue au dynamisme économique local en rassemblant tous les ans et depuis 2004 un nombre important d’entreprises du bassin Compiégnois. « L’événement vise à faire connaître l’aviron au monde de l’entreprise et à montrer aux salariés qu’il peut y avoir un fort parallèle entre les valeurs du sport, le dépassement de soi, l’esprit collectif à travers des compétences individuelles, et les valeurs véhiculées par l’entreprise », souligne Laurent Brosseau, préparateur physique et mental. À travers cet événement, c’est aussi l’occasion de mobiliser et de mettre à l’honneur des bénévoles sportifs provenant des entreprises environnantes. « Ces derniers composent notre cellule communication et partenariat afin d’une part de trouver des mécénats pour des partenariats de longue durée ou pour l’organisation de séminaires ponctuels, des évènements et d’autre part de développer in fine la structure et l’identité du club » explique Laurent Brosseau. Aujourd’hui, le Club du sport nautique Compiégnois axe son développement sur la dynamique humaine entre salariés et bénévoles. « Les régates inter-entreprises, c’est une manifestation phare de l’année, où il est question de fédérer salariés, bénévoles et partenaires autour d’un même projet, et de s’inscrire tous ensemble dans une stratégie globale sur le long terme » souligne le préparateur.