L’emploi dans l’ESS en Picardie

le premier baromètre présentant les principales données de l’emploi en Picardie dans la branche de l’économie sociale et solidaire a été présenté à l’occasion de la 7e édition du mois de l’économie sociale et solidaire coordonné par la CRESS Picardie. 3D relief 14

382
La présentation de ces premiers chiffres qui seront disponibles chaque trimestre avait lieu dans les locaux de la Caisse d’Épargne Picardie.
La présentation de ces premiers chiffres qui seront disponibles chaque trimestre avait lieu dans les locaux de la Caisse d’Épargne Picardie.
La présentation de ces premiers chiffres qui seront disponibles chaque trimestre avait lieu dans les locaux de la Caisse d’Épargne Picardie.
La présentation de ces premiers chiffres qui seront disponibles chaque trimestre avait lieu dans les locaux de la Caisse d’Épargne Picardie.

L’économie sociale et solidaire, qui rassemble des entreprises cherchant à concilier activités économiques et utilité sociale, ne disposait pas jusqu’ici en Picardie d’outils permettant d’établir clairement le nombre et le type d’emplois dépendant de cette filière. Pour la première fois la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) a présenté un baromètre créé en partenariat avec l’Ursaff. La chambre régionale réactualisera chaque trimestre ces chiffres clés. « Il s’agit de montrer que l’ESS pèse sur l’économie, qu’il y a un véritable impact sur les emplois et qu’elle est source de développement pour un territoire », explique Mathieu Debeire, directeur adjoint de la CRESS Picardie. « Ce baromètre est un outil de veille qui a pour objectif de mesurer la situation de l’emploi en temps réel », ajoute-t-il.

Chiffres clés

En Picardie, l’ESS représente 47 124 salariés, soit 10% de l’emploi global en région. L’Oise arrive en tête avec 43,5%, devant la Somme (32,1%) et l’Aisne (24,4%). Les salariés de l’ESS sont majoritairement employés par les associations (89%), les fondations (5%), les coopératives (3%) et les mutuelles (3%). À l’heure où le taux de chômage reste fort dans l’économie classique, l’économie sociale et solidaire, elle, reste stable, réalisant même une légère hausse en 2013 (+0,1%). « L’emploi dans l’ESS est stable contrairement au reste de l’économie, il connaît même une légère reprise au 4e trimestre après trois trimestres déficitaires », observe Mathieur Debeire. Si l’ESS ne connaît qu’un faible recours aux emplois aidés (5,8%), les emplois d’avenir, dispositif mis en place par le gouvernement à destination des jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés, ont eu un léger impact en région, puisqu’au 25 octobre, la filière comptait 1 945 emplois d’avenir répartis principalement dans le secteur associatif.

Qualité de l’emploi

La qualité de l’emploi dans l’économie sociale et solidaire est satisfaisante grâce notamment à la présence de postes plus qualifiés, une échelle des salaires comparable à l’économie classique, même si le taux horaire y est légèrement plus faible (11,3 euros contre 12,2 euros) et que l’on y trouve davantage de temps partiels (36,2% contre 20% dans le reste de l’économie). C’est le cas pour l’action sociale et l’hébergement médico-social, secteurs très représentés en Picardie avec 23 240 salariés (soit 49% des emplois) qui connaissent une croissance non négligeable de ses effectifs (+2,7) ainsi qu’une hausse encore plus significative pour les aides à domicile (+13%). Malgré tout, il faut noter de véritables difficultés liées à l’image des métiers proposés, aux contractions budgétaires mais également la difficulté de faire appliquer les conventions collectives. Des données qui entraînent une précarisation (temps partiels, salaires, salariés moins qualifiés…) et une dégradation de la qualité de l’emploi dans ce domaine.