Frédéric Robyns remet l’affutage au goût du jour

Chez lui dans son atelier de Wadicourt, près de Domart-en-Ponthieu, Frédéric Robyns dispose de tout le matériel nécessaire pour affuter couteaux, ciseaux et autres tailles haies. Il se met au service des particuliers mais aussi des professionnels.

748
Frédéric Robyns redonne une seconde vie aux ciseaux, couteaux...
Frédéric Robyns redonne une seconde vie aux ciseaux, couteaux...
Frédéric Robyns redonne une seconde vie aux ciseaux, couteaux...
Frédéric Robyns redonne une seconde vie aux ciseaux, couteaux...

Autrefois, dans les villages passaient les rémouleurs, qui venaient affuter tout type de lames. Au fil des années et l’arrivée société de consommation, ce vieux métier avait disparu. Conscient qu’avec la crise, le grand public jette moins, Frédéric Robyns vient de se lancer dans l’affutage de tous types d’outils tranchants et coupants. Il est installé comme auto-entrepreneur et redonne une seconde vie à des paires de ciseaux, des chaînes de tronçonneuse, des lames de tondeuses, des taille-haies, des sécateurs… Ce sont en majorité des particuliers qui viennent le voir.

Affect

« Quand les outils sont redevenus tranchants cela facilite le travail qui est forcément moins pénible, explique-t-il. Les clients qui viennent me voir sont contents car ils n’ont pas besoin de faire un nouvel achat. Et puis, il y a les objets ayant une valeur sentimentale et qu’ils veulent conserver, comme la paire de ciseaux qui appartenait à la grand-mère ou le taille-haie mécanique du grand-père. Ils tiennent à ce qu’ils ont. Ce sont de très bons outils, on en trouve plus d’une telle qualité. »
Des personnes de tous âges lui confient leurs objets. Aujourd’hui, il voudrait se tourner vers une clientèle plus professionnelle comme les coiffeurs, les bûcherons, les menuisiers, des jardiniers, ou encore les bouchers. Côté tarifs, il faut compter 3 euros pour affuter un couteau, 15 euros pour un taille-haie.
Frédéric Robyns assure également le sablage de jantes, de pièces mécaniques, de pots en étain, de meubles en bois : « Les pièces ressortent comme neuves. Le sablage passe là où le pinceau ne parvient pas à le faire. Encore une fois, mes clients sont des amoureux de leur voiture ou des objets qu’ils ont. » Il nettoie aux ultrasons carburateurs, tracteurs tondeuses, moteurs de bateaux… « Au sortir de l’hiver, il est parfois difficile de remettre les moteurs en route car l’essence les encrasse », indique-t-il. Si un client a plusieurs objets à lui confier, il peut se rendre sur place. De quoi permettre aux professionnels de continuer de travailler en toute sérénité.