Alimentation et santé : qui sont les acteurs du changement en Picardie ?

Pour la première fois en Picardie, les acteurs locaux se sont réunis autour d’un sujet majeur : l’alimentation, la santé et la solidarité. l’occasion de faire l’état des lieux de la région et de trouver des solutions entre organismes, producteurs et élus. Une plate-forme régionale est-elle en passe de se créer ?

332
Les pratiques alimentaires actuelles sont remises en question.
Les pratiques alimentaires actuelles sont remises en question.
Les pratiques alimentaires actuelles sont remises en question.
Les pratiques alimentaires actuelles sont remises en question.

Comment donner accès à une alimentation de qualité à une population de plus en plus précaire ? Tel est l’enjeu de la Picardie. Pour la première fois, une discussion régionale a été organisée et un débat lancé, par l’Association isarienneà à Echanges pour une Terre Solidaire. « Dans le cadre de notre projet « Alimentation et solidarité », lancé en 2014, nous avons organisé une première rencontre sur ce sujet dans le but d’évaluer le problème et d’ouvrir les discussions. La Picardie possède un indice de précarité et d’obésité élevé à cause d’une alimentation de mauvaise qualité. Le débat est donc nécessaire et le cœur du sujet est l’accès à l’alimentation de bonne qualité, pour tous et même pour les personnes les plus précaires. Mais pour cela, comment faire ? », explique Claire Tauty, coordinatrice de l’association. Au terme de recherches effectuées, par les élèves du Master « Sécurité des villes » de l’Institut LaSalle de Bauvais, il en ressort que de plus en plus d’actions locales sont mises en places sur le territoire (jardin pédagogique, ateliers culinaires, épicerie sociale). Pourquoi ? Car aujourd’hui, les questions centrales sont axées sur les pratiques alimentaires et les produits consommés. Une question qui comprend le gaspillage, la qualité des produits (en mangeant local ou industriel) et l’accessibilité des produits. Le problème reste le même : la mise en relation et l’interaction entre les différents acteurs. « Les agriculteurs ont un rôle primordial et prépondérant dans le lien entre tout le monde », selon Robert Boitelle, élu de la chambre régionale d’agriculture de Picardie.

Une plate-forme comme solution ?

L’idée est simple : faut-il créer, quelque soit la forme, une plateforme régionale ? L’enjeu serait de « fédérer les énergies et les dynamiques citoyennes et d’apporter une expertise pour accompagner les projets », note Claire Tauty. Cette plate-forme serait une première tentative dans la région, où tous les acteurs pourraient discuter et où les compétences et les outils pourraient se mutualiser. « Ce projet est une démarche innovante où l’alimentation est au cœur de problématiques globales. Je pense qu’il faut faire participer la population pour que cette plateforme devienne un espace collaboratif et d’échange, propose Amandine Dejancourt, responsable du service « pilotage de l’animation du territoire » de l’Agence régionale de santé (ARS), il faut décloisonner les acteurs et les financements. » Là aussi une autre question se pose : qui va financer et comment ? Une solution est proposée : construire un nouveau modèle économique.
L’intérêt de cette démarche est de monter des projets collectifs à l’échelle régionale sans oublier les réalités dans les territoires… car l’alimentation concerne toute le monde. Le débat est lancé.