Un Campus pour la plasturgie et la métallurgie

Le Campus des métiers et des qualifications de la plasturgie et de la métallurgie a fêté sa première année d’existence. Le séminaire de rentrée organisé par le rectorat et la Région a permis de faire le point sur le réseau, et de rappeler l’importance pour les entreprises et le monde de l’enseignement de travailler main dans la main.

llustration des formations industrielles qui intègrent les avancées technologiques : la plate-forme Innovaltech, au lycée Condorcet de Saint-Quentin. Elle disposera bientôt d’un nouveau bâtiment (la région s’est engagée sur un programme de travaux de 2 millions d’euros).
llustration des formations industrielles qui intègrent les avancées technologiques : la plate-forme Innovaltech, au lycée Condorcet de Saint-Quentin. Elle disposera bientôt d’un nouveau bâtiment (la région s’est engagée sur un programme de travaux de 2 millions d’euros).
llustration des formations industrielles qui intègrent les avancées technologiques : la plate-forme Innovaltech, au lycée Condorcet de Saint-Quentin. Elle disposera bientôt d’un nouveau bâtiment (la région s’est engagée sur un programme de travaux de 2 millions d’euros).
llustration des formations industrielles qui intègrent les avancées technologiques : la plate-forme Innovaltech, au lycée Condorcet de Saint-Quentin. Elle disposera bientôt d’un nouveau bâtiment (la région s’est engagée sur un programme de travaux de 2 millions d’euros).

L’objectif de ce Campus, composé d’établissements d’enseignement et d’industriels (il intègrera également à terme la plate-forme technologique IndustrieLAB), est « fédérer les moyens pour proposer une offre de formation complète et adaptée au monde du travail dans un secteur pourvoyeur d’emplois [ndlr, 2 000 départs en retraite par an sont prévus jusqu’en 2020 dans la mécanique et métallurgie, qui représentent plus de 10 % de l’emploi salarié, et plus de 40 % de l’emploi industriel en Picardie] ». Il regroupe aujourd’hui 2 500 lycéens, étudiants et stagiaires de la formation continue, et compte 38 formations en voie scolaire, 24 formations en apprentissage et 27 par le biais de la formation continue.
Le 15 octobre était organisé un séminaire de rentrée au lycée Lamarck d’Albert, destiné à établir les projets et actions à mettre en œuvre  pour 2014-2015, séminaire qui intervenait la veille de la signature d’un nouveau contrat de développement de la filière mécanique-métallurgie, pour « développer l’emploi, dynamiser et diffuser le savoir-faire picard et encourager les entreprises à se développer à l’international ».
Comme l’a rappelé le président de région Claude Gewerc au cours de cette journée : « Le contenu des formations doit s’adapter pour coller à l’évolution des besoins des entreprises sans s’interdire de prendre de l’avance », dévoilant par la même occasion un des projets du conseil régional : la création d’une plate-forme d’accès aux stages pour faciliter la relation entre les jeunes et les entreprises, qui doivent selon lui « disposer d’une politique d’accueil de jeunes stagiaires et ce dès les stages de 3e ».