La mairie propose un pacte pour le bien-vivre à Amiens

Après une grande concertation de l’ensemble des acteurs du territoire, la mairie présente le 13 octobre une synthèse des ateliers de réflexion menés jusqu’au 3 octobre. Ceux-ci viennent appuyer le projet d’une politique sociale adaptée aux besoins de tous les Amiénois.

Brigitte Fourré, à droite, souhaite impliquer l’ensemble des acteurs du territoire dans la réalisation de ce pacte.
Brigitte Fourré, à droite, souhaite impliquer l’ensemble des acteurs du territoire dans la réalisation de ce pacte.
Brigitte Fourré, à droite, souhaite impliquer l’ensemble des acteurs du territoire dans la réalisation de ce pacte.
Brigitte Fourré, à droite, souhaite impliquer l’ensemble des acteurs du territoire dans la réalisation de ce pacte.

Dans un souci de mener une politique sociale cohérente et adaptée aux besoins de l’ensemble des habitants, Brigitte Fourré et son équipe ont décidé d’initier un projet social d’un nouveau genre : un pacte qui formalisera cinq axes prioritaires – dépendance, santé, accessibilité, solidarité, innovation et développement du territoire – pour les six ans à venir. L’élaboration de ce pacte se fait actuellement avec le concours de l’ensemble des acteurs sociaux du territoire. Après la tenue d’ateliers de réflexion qui ont rassemblé jusque début octobre associations, services de la collectivité et citoyens, une synthèse précisant les moyens engagés et le calendrier de réalisation est présentée mi-octobre.

S’adresser à tous

« Nous souhaitons aller au-delà du simple caractère social et parler véritablement de bien-vivre », explique Brigitte Fourré, maire d’Amiens. « Beaucoup de constats ont été faits pendant la campagne électorale. À présent, nous souhaitons passer un contrat avec les Amiénois. Avec ce pacte, nous nous engageons à améliorer la vie de nos concitoyens sur six ans », ajoute-t-elle. Pour cela, les 300 associations à caractère social du territoire, les 500 agents de la ville travaillant dans ce domaine et des partenaires comme la CAF, le CHU, Pôle emploi ou encore les conseils général et régional ont été mis à contribution. « C’est un projet ambitieux. Le pacte définira les engagements de la collectivité en matière sociale et fera d’Amiens la ville qui améliore le bien-être de ses habitants, mais aussi une cité exemplaire en matière d’accompagnement social et solidaire ou encore de dépendance et de personnes âgées », indique Annie Verrier, adjointe en charge de la santé, de la dépendance et des affaires sociales. Ce pacte donnera l’occasion à la municipalité d’entretenir un partenariat renouvelé avec le monde associatif, d’impliquer les Amiénois dans l’élaboration de la politique sociale, tout en assurant une lisibilité et une éthique dans la mise en œuvre du pacte.

Ambitieux mais réaliste

Côté financement, si tout se fera « en toute transparence et de façon rationnelle», comme l’assure Brigitte Fourré, rien n’est encore défini pour le moment. « Nous n’avons pas de budget prévisionnel et, s’il est ambitieux, ce pacte sera également réaliste », assure l’édile. « Amiens a beaucoup de retard sur certains points. Des associations, par exemple, travaillent seules dans leur coin. Il s’agit donc de mieux utiliser l’argent public tout en impulsant une dynamique pour que les acteurs du monde social mènent des actions conjointement », complète Philippe Théveniaud, conseiller municipal délégué auprès d’Annie Verrier aux affaires sociales.