Grosse année pour la Carsat Nord-Picardie

Mi-septembre, la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) Nord-Picardie faisait le point sur son activité et sur les évolutions actuelles et à venir. L’occasion notamment de revenir sur 2014, une année exceptionnelle en termes de demandes de retraite.

516
Du 1er au 17 octobre, un renfort exceptionnel de 100 techniciens, dix cadres et deux formateurs est organisé en interne dans le cadre de l'opération globale d'entraide mise sur pied par la Carsat.
Du 1er au 17 octobre, un renfort exceptionnel de 100 techniciens, dix cadres et deux formateurs est organisé en interne dans le cadre de l'opération globale d'entraide mise sur pied par la Carsat.
Les demandes de retraite ont considérablement augmenté en 2014.
Les demandes de retraite ont considérablement augmenté en 2014.

Comme l’a d’emblée rappelé le directeur général de la Carsat Nord-Picardie, Henri-Pierre Radondy, lors de la conférence de presse : « L’évolution des demandes de retraite en 2014, année exceptionnelle, a un impact significatif sur [les] services [de la Carsat Nord-Picardie]. » Et si l’activité des caisses de retraite continue d’augmenter de façon mécanique, c’est en raison du papy-boom, une activité « soutenue » que le directeur explique également par les caractéristiques de l’activité retraite, « plus heurtée qu’auparavant » au regard des effets liés au calendrier de mise en œuvre de la réforme 2010, qui a reporté l’âge de départ à la retraite, et son accélération.

Des assurés plus nombreux

Les demandes des assurés ont logiquement augmenté, les interrogations portant notamment sur la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité (plus communément appelé compte pénibilité) établi par la loi. Depuis janvier 2014, les téléconseillers ont reçu plus de 7 000 appels par jour, contre 2 200 appels par jour en temps normal. « Actuellement, les assurés nés en 1953, qui sont nombreux, ont atteint l’âge légal de départ à la retraite pour leur génération – soit 61 ans et deux mois. Depuis avril dernier, ils sont donc nombreux à déposer leur demande de retraite », a précisé Henri-Pierre Radondy. Et pour simplifier les démarches, la Carsat a développé en complément de l’accueil physique et téléphonique une offre de services en ligne – www.lassuranceretraite.fr – et expérimente pendant trois mois le « Web entretien » (une initiative impulsée par les Carsat Midi-Pyrénées et centre Ouest), qui permet de mettre en relation un internaute assuré – qui doit au préalable créer son compte sur le site et prendre rendez-vous – et un agent de l’assurance retraite pour un entretien d’une heure environ. Pour le moment, le dispositif est testé dans les agences de Roubaix et Valenciennes, le lancement national devant avoir lieu prochainement. Les effets de l’assouplissement du dispositif des carrières longues, prévu par un décret de juillet 2012, s’ajoutent à ce phénomène, d’où les fluctuations importantes enregistrées par les caisses dans les volumes de demandes de retraite au cours d’une même année. Une situation imputée en partie pour la Carsat Nord-Picardie (dont le siège se trouve à Villeneuve-d’Ascq, dans le Nord) par le profil particulier des deux régions, « où un nombre significatif d’assurés ont commencé à travailler jeune, et déposent en conséquence des demandes de départ à la retraite au titre des carrières longues pour partir dès 60 ans », a rappelé le directeur général. Florent Gazzerra, membre de la direction financière et comptable de la Carsat Nord-Picardie, a lui pointé une autre spécificité des assurés du territoire « qui accroissent la complexité de[s] traitement[s] et de la vérification des demandes », à savoir la forte proportion d’assurés ayant eu des activités relevant de différents régimes (agricole, indépendants, général…) et ayant eu activité hors de la France, avec des délais de traitement conditionnés par les réponses d’autres organismes de gestion des retraites. Au niveau national, les attributions de retraite personnelles ont augmenté de 16,8 % de 2012 à 2013, soit 683 044 nouveaux retraités l’an passé, « la hausse a pu atteindre 25 % certains mois de l’année pour la Carsat Nord-Picardie », a indiqué Henri-Pierre Radondy. Et les perspectives de demandes de retraites sont encore hautes pour 2014, avec près de 73 000 départs à la retraite prévus dans le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. Pour la Carsat, les trois prochains mois seront les plus forts en volume de demandes de retraite : entre janvier et juin de cette année, la Carsat Nord- Picardie a enregistré une moyenne de 5 885 dossiers de demande de retraite personnelle par mois. « De 5 137 demandes en moyenne par mois en 2013, nous allons passer à 6 143 demandes en moyenne par mois en 2014, a révélé le directeur général. Pour revenir à 5 450 en 2015, 4 970 en 2016, mais remonter à 5 922 en 2017. » Avec déjà pour cette rentrée de septembre des chiffres records, l’organisme ayant comptabilisé entre le 1er et le 12 septembre dernier 3 984 demandes… Se pose évidemment en filigrane la question des moyens nécessaires pour maintenir la qualité de services de la Carsat, « l’adoption récente de la convention d’objectifs et de gestion 2014-2017 de la branche retraite va permettre de procéder au remplacement d’un certain nombre de départs et de débloquer si nécessaire des CDD pour aider les caisses les plus en difficulté », a expliqué Henri- Pierre Radondy.

Poursuivre la synergie

Du 1er au 17 octobre, un renfort exceptionnel de 100 techniciens, dix cadres et deux formateurs est organisé en interne dans le cadre de l'opération globale d'entraide mise sur pied par la Carsat.
Du 1er au 17 octobre, un renfort exceptionnel de 100 techniciens, dix cadres et deux formateurs est organisé en interne dans le cadre de l'opération globale d'entraide mise sur pied par la Carsat.

Comme l’ensemble des caisses, celle de la région a défini un plan de production décliné en cinq objectifs pour pallier cette situation, dont la fermeture partielle et temporaire d’accueils spontanés (du 1er au 17 octobre dans la région), afin « de permettre aux différents secteurs de production de se concentrer sur les priorités », a indiqué Patrice Rossez, de la direction de l’assurance retraite Nord-Picardie. Une « opération globale d’entraide » a également été mise sur pied : 15 techniciens sont venus renforcer l’agence comptable durant 15 jours courant septembre, et du 1er au 17 octobre, « un renfort exceptionnel de 100 techniciens, dix cadres et deux formateurs est organisé en interne », a révélé Patrice Rossez. L’avenir pour la Carsat Nord-Picardie ? « Accentuer la dynamique inter-régime de retraite de base et complémentaire » dans le cadre de la simplification des démarches, un tournant amorcé en 2013 et qui a débuté avec l’instauration de la Demande unique de retraite (DUR), le droit à l’information qui permet d’avoir une visibilité de son compte retraite dès l’âge de 35 ans et poursuivre le travail de coopération avec le RSI Nord-Pas-de-Calais – Picardie et la MSA Nord- Pas-de-Calais – Picardie qui s’est concrétisé en 2013 par la signature d’une convention, avec comme objectif de « faciliter les échanges administratifs, fluidifier les relations entre les trois régimes et améliorer la qualité de service rendu aux assurés lors de leur passage à la retraite », a détaillé Patrice Rossez.

Les chiffres 2013 de la Carsat Nord-Picardie

–Plus de 2  741  123 comptes retraite individuels pour lesquels un report de salaire a été effectué.
–Plus de 225  000 assurés accueillis dans le réseau d’agence et points d’accueil.
–57 000 nouvelles attributions de retraite personnelle.
–9,4 milliards d’euros de prestations versées à 1  189  324 retraités sur les 13,5 millions de retraités affiliés au régime général en 2013 (soit 8,9 % du volume national).
– La Carsat Nord-Picardie représente 8,9 % du volume national des entrées en retraite.