Compiègne : le taux de chômage en baisse

Philippe Marini, maire (UMP) de Compiègne et président de l’ARC, a axé sa conférence de presse d’automne sur le développement économique.

Philippe Marini est maire de Compiègne.
Philippe Marini est maire de Compiègne.
Philippe Marini est maire de Compiègne.
Philippe Marini est maire de Compiègne.

Le taux de chômage, en un an, a baissé de 0,8 %. Cela est principalement dû à l’arrivée de nombreuses entreprises dans la ville et l’agglomération qui ont généré des emplois. « L’innovation est la « marque » du territoire, représentée principalement par l’UTC, notre meilleure publicité institutionnelle ; elle permet les rapprochements entre chercheurs, universitaires et entreprises. Inergy et Bostik sont les derniers arrivés dans la zone du Bois de Plaisance sans oublier les entreprises qui s’installent dans la zone des Hauts de Margny. L’arrivée prochaine de deux autres grosses structures, une dans le tertiaire, l’autre dans l’industrie, créera des centaines d’emplois. Je dévoilerai leur nom dès la finalisation de la signature. Elles aussi investiront au Bois de Plaisance qui est un parc à la chinoise, tel qu’il y en a dans le sud de la Chine. » Les priorités sont la préservation des investissements créateurs d’emplois. La rentrée est sous le signe de la mutualisation des services de la ville et de l’ARC : un seul directeur général des services, six départements font fonctionner le tout. L’économie est au premier plan avec la direction de l’attractivité. La culture est aussi un atout fort de Compiègne ; il y a deux scènes qui proposent des spectacles toute l’année et qui peuvent accueillir des conférences, des séminaires, des expositions etc. Le projet des salles de cinéma les Dianes suit son cours, le budget doit passer sous la barre des 600 000 euros. Le ministère de la Culture a débloqué le budget d’études des travaux du Haras qui deviendra le plus grand musée français de la voiture à cheval, certaines datant de Louis XV .

des projets immobiliers

L’immobilier est aussi au coeur des préoccupations du sénateur maire. « Nous avons des projets structurants en ville, avec la réhabilitation de l’école d’État Major qui accueillera des logements pour les étudiants de plus en plus nombreux, ainsi que dans le quartier de La Prairie : Eiffage va construire 120 logements haut de gamme, Vinci va édifier deux bâtiments de quatre étages, et un hôtel quatre étoiles. Dans quelques années, on pourrait être dans la situation de ne plus avoir de terrains à proposer pour de grandes implantations d’entreprises.» Trois nouveaux parkings de 350 places ont été rénovés et désormais vidéo sur- veillés. Le site de Continental fera l’objet d’une enquête publique avant fin novembre, afin d’informer les habitants de Clairoix, de l’installation de Suez environnement qui créera une centaine d’emplois. Zodiac devrait acheter des parcelles dans le quartier Bellicart pour construire une usine. Il vient d’en acquérir sur le site de la Jonchère. Malgré la situation économique actuelle, Philippe Marini a conclu en soulignant : « Compiègne s’en sort bien. Nous arrivons dans une période où nous allons devoir réfléchir à l’urgence de certains investissements et surtout à leur utilité ; la création d’emplois sera toujours au premier plan. » La Carrière de l’Armistice accueillera le 11 novembre un anneau de la paix, créé par Mauboussin autour duquel le mot paix est écrit dans toutes les langues. Un beau symbole dans cette période si agitée.