Nord composites : une extension vers les quatre points cardinaux

Membre de la holding Gérard Lavens, la société Nord composites est présente sur de nombreux marchés étrangers. Aurélie Maquigny, directrice commerciale, explique les raisons de ce succès.

518
Les locaux de Nord composites.
Les locaux de Nord composites.
Les locaux de Nord composites.
Les locaux de Nord composites.

Titulaire d’une licence économie et gestion, Aurélie Maquigny rejoint en septembre 1992 le groupe familial fondé par son père, Gérard Lavens, quatre ans auparavant. À son arrivée, elle est chargée du secteur commercial Sud et de la mise en place du fichier client de cette nouvelle zone. « J’ai clairement appris mon métier sur le terrain », explique la directrice commerciale, qui a évolué tout en agrandissant son secteur. « Aujourd’hui, je gère l’ensemble des clients du groupe à travers le monde, aidée par notre équipe commerciale et nos distributeurs », explique-t-elle. Europe, Afrique, Asie (l’entreprise est installée en Chine depuis près de dix ans), la production Nord composites, gamme étendue de produits polyesters et vinylesters destinés à l’industrie des composites, est partout à travers le monde et les exportations en constituent près de 50 %. « La Russie est une région qui progresse particulièrement, nous y sommes implantés depuis trois, quatre ans environ », évoque Aurélie Maquigny.

Structuration du groupe
« Depuis la création du groupe, il y a 26 ans, nous avons toujours été en constante augmentation, à l’exception des années de crise 2008 et 2009 », relate la directrice commerciale. Nord composites représente une bonne part du marché des composites en France et touche ainsi beaucoup de secteurs. « Piscines, bâtiments, carrosserie, camping-cars, transport ferroviaire, sanitaire, nautisme, agriculture, éolien : nos produits peuvent être partout. Cela permet notre croissance car les secteurs se compensent les uns les autres », explique Aurélie Maquigny. Au sein de la holding Gérard Lavens, Nord composites France est clairement le pôle le plus important avec ses 45 employés et ses 25 millions d’euros de chiffre d’affaires (selon les prévisions pour 2014), mais d’autres entités complètent le groupe. Composites machines systèmes, qui propose une large gamme d’outillage de matériel d’application, compte quatre collaborateurs. Nord composites Italie et Nord composite Angleterre s’appuient respectivement sur 40 et 10 personnes.

Des atouts indéniables
« Notre force est dans notre réactivité, qui est aujourd’hui une vraie attente du marché. Nous avons également des centres de R&D permettant d’innover continuellement et d’être toujours à l’écoute de nos clients », se félicite Aurélie Maquigny. En effet, le groupe peut s’appuyer sur trois laboratoires de recherche : un en Italie depuis septembre 2013, un en Angleterre et, enfin, un plus ancien, en France, à Condé- Folie dans la Somme. Une R&D performante bien utile pour adapter les produits à une législation contraignante. « Il est depuis toujours exigé par la loi d’utiliser des produits à faible émission de styrène dans les ateliers, nous devons donc nous adapter », explicite Aurélie Maquigny. Rester à l’écoute des clients tout en s’adaptant aux évolutions, c’est le double challenge que doit relever la société. « Le contexte actuel nous laisse peu de visibilité. Le retour de la croissance ferait du bien à notre tissu industriel, qui est important pour l’économie de notre pays », évoque la directrice commerciale de Nord composites, reconnaissant que « la situation de la société reste bonne malgré ce climat difficile. »