La CGPME Picardie et Agefa PME s’engagent pour l’apprentissage

L’AGEFA PME, outil de promotion de l’enseignement professionnel et de l’apprentissage de la CGPME, a, sous l’impulsion de Bernard Capron, créé en 2013 de nombreux CFA à travers l’Hexagone. Le BTS assistant de gestion PME PMI, installé en Picardie, s’apprête à vivre sa seconde rentrée.

399
On estime que 75 % des apprentis trouvent un emploi au sein de l’entreprise qui les a accueillis.
On estime que 75 % des apprentis trouvent un emploi au sein de l’entreprise qui les a accueillis.
On estime que 75 % des apprentis trouvent un emploi au sein de l’entreprise qui les a accueillis.
On estime que 75 % des apprentis trouvent un emploi au sein de l’entreprise qui les a accueillis.

Créée en 1995 par la CGMPE, l’Agefa PME avait à l’origine plusieurs attributions : la collecte de la taxe d’apprentissage, la gestion et la création de CFA « hors les murs », l’établissement de conventions de coopération avec les ministères de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi qu’une collaboration régulière avec l’Onisep. Le secteur CFA de l’Agefa PME a pour vocation de proposer des formations qui débouchent sur des métiers « transversaux ». La structure paritaire a d’abord ouvert un premier CFA en Ile-de-France (700 apprentis), avant de se tourner en 2013 vers l’ensemble du territoire. L’organisme compte aujourd’hui 4 500 apprentis répartis entre Bordeaux, Nancy, Caen… La Picardie a ouvert un premier BTS en septembre 2013 au sein du lycée Lamarck d’Albert dans la Somme.

Être polyvalent
« Nous avons décidé d’ouvrir un BTS assistant de gestion PME PMI en apprentissage parce que c’était, à notre sens, la formation la plus polyvalente et la plus transversale. Ce type d’apprentissage s’adapte parfaitement à tous les types d’entreprises, aussi bien aux toutes petites structures qu’aux plus importantes », explique Didier Fabre, délégué régional de la CGPME et directeur du CFA picard. Ce BTS est accessible à tous les bacheliers et balaie aussi bien la gestion de la relation clientèle, la communication, que la gestion de développement RH. Une attention particulière est également portée sur l’international avec l’enseignement appuyé d’une langue étrangère et un apprentissage de la culture internationale. C’est ce projet global qui a séduit le lycée Lamarck d’Albert qui a mis à disposition du CFA une salle équipée de postes informatiques et une équipe pédagogique d’une dizaine d’enseignants. « La structure est entièrement financée par l’Agefa. L’avantage c’est de faire partie d’un gros réseau qui permet de mobiliser plus de moyens. C’est aussi une bonne occasion d’apporter aux entreprises des compétences locales et d’assurer, in fine, le développement économique territorial », commente Didier Fabre. Pour cette première rentrée, six apprentis ont été admis sur une vingtaine de candidats pré-inscrits. Parmi eux, Cassandra qui, après un bac économique et social, a décidé de s’orienter vers ce BTS. « J’ai appris la création de cette formation par un membre de ma famille et j’ai eu envie de m’inscrire. Je trouve que ce BTS est polyvalent et permet de toucher à tout », explique la jeune femme. Une semaine sur deux, Cassandra est apprentie au sein de la CGPME où elle participe au développement de certains projets, fait de l’accueil physique ou téléphonique. « Je ne m’attendais pas forcément à faire tout ça, c’est plutôt une bonne surprise. Je me suis aussi rendue compte que je préférais les ressources humaines à la gestion pure. » À la suite de son BTS, Cassandra envisage de poursuivre sa formation par une licence RH. Le CFA, lui, s’apprête à doubler au minimum son nombre d’élèves.