Fashion sécurité, l’équipement adapté aux femmes bricoleuses

La société fondée dans l’Oise par Céline Lapotre en 2013 a lancé la première ligne de vêtements de protection pour femme. Son objectif : offrir sécurité et confort aux adeptes féminines du bricolage. Rencontre avec une entrepreneuse pionnière et dynamique.

575
Céline Lapotre, mère de quatre enfants, s'est pleinement investie dans ce projet original, une première en Europe.
Céline Lapotre, mère de quatre enfants, s'est pleinement investie dans ce projet original, une première en Europe.

Selon un récent sondage*, 44 % des femmes françaises déclarent bricoler davantage depuis l’arrivée de la crise. Ce marché des femmes bricoleuses est précisément celui que visait l’entreprise Fashion sécurité lors de sa création, en février 2013, à La- Chapelle-en-Serval, à 60 kilomètres au sud de Beauvais. « J’ai été assistante médicale en milieu hospitalier, j’ai pu observer les blessures irrémédiables des accidents dans la sphère domestique », explique Céline Lapotre, qui a eu l’idée de créer des vêtements de protection destinés en particulier aux femmes. Cette inspiration va être suivie d’une période de recherche d’un an sur la question de la féminisation du bricolage et sur le potentiel du projet. « Plus j’avançais, plus je me rendais compte qu’il y avait une vraie possibilité », raconte la chef d’entreprise.

Céline Lapotre, mère de quatre enfants, s'est pleinement investie dans ce projet original, une première en Europe.
Céline Lapotre, mère de quatre enfants, s'est pleinement investie dans ce projet original, une première en Europe.

Croire en son idée
Il a fallu ensuite construire le projet professionnel et convaincre la grande distribution de le soutenir. « Cela a été difficile, il a fallu y croire et porter le projet avec conviction », se souvient Céline Lapotre, qui a été confrontée à des difficultés de production puisque ce type de vêtement n’existait tout sim- plement pas. Ces produits, quels sontils ? Des salopettes, pantalons, vestes et couvre-têtes, disponibles en divers coloris (rose/noir, gris/violet, turquoise/ noir et violet/noir), spécialement traités anti-traction, anti-déchirure et anti-perforation. Allier protection efficace, esthétique des couleurs et coupe adaptée aux silhouettes féminines, autant de challenges que Fashion sécurité a dû relever avec son partenaire, comme le raconte la chef d’entreprise : « Leroy Merlin a osé y croire. » Le projet de Céline Lapotre prend vie et devient même le projet de sa vie tellement son investissement est important. D’ailleurs, le logo de l’entreprise est né du dessin de sa fille de quatre ans.
De belles perspectives
« Nous serons à la rentrée dans tous les Leroy Merlin de France, ils sont près de 125 », explique Céline Lapotre. Ses produits n’étaient jusqu’alors présentés que dans la moitié des magasins du distributeur, mais l’engouement général lui ouvre tous les rayons. Fashion sécurité est aussi présent dans deux magasins Weldom dans le sud du pays et sera disponible dans trois à quatre jardineries Truffaut à la rentrée. Enfin, au début de l’année prochaine, les produits seront présents dans une quarantaine de points de vente Botanic. Déjà Céline Lapotre pense à d’autres marchés européens, comme l’Espagne, puisqu’il n’y a aucun concurrent direct. Pour assurer son développement, elle peut compter sur une équipe d’une dizaine de personnes « très réactives et impliquées » qui s’est récemment agrandie avec l’arrivée de son assistante en mai dernier. La société a également déménagé dans une pépinière d’entreprises à Creil, toujours dans l’Oise. Fashion sécurité est une entreprise fidèle au nom de ses collections – Pep’s –, pleine d’énergie et d’idées. Un exemple à suivre de réussite individuelle permettant un succès collectif.
* Ce sondage a été publié en mai 2014 suite à la demande de Brico Pro, l’enseigne grand public du Groupe Cofaq spécialisée en aménagement, équipement et décoration de la maison, et réalisé en partenariat avec Ipsos auprès d’un échantillon de plus de 2 000 personnes, représentatif de la population française