Aéroport Beauvais-Tillé, moteur du développement du tourisme picard

L’aéroport avec ses 4 millions de passagers en 2013 offre des opportunités pour le développement touristique en Picardie. Afin de capter ce flux et l’inciter à venir consommer en région, un plan de valorisation touristique de l’aéroport a été mis en place dès 2008. Dans ce cadre, trois événements culturels auront lieu à l’aéroport d’ici la fin de l’année.

L’aéroport de Beauvais : un des lieux d’accueil de la 9e édition du Pianoscope Beauvais.
L’aéroport de Beauvais : un des lieux d’accueil de la 9e édition du Pianoscope Beauvais.
Le point info tourisme de l’aéroport de Beauvais : la vitrine de la destination.
Le point info tourisme de l’aéroport de Beauvais : la vitrine de la destination.

Face aux opportunités offertes par le flux de passagers de l’aéroport picard, son propriétaire, le Syndicat mixte de l’aéroport de Beauvais Tillé (SMABT) – réunissant le conseil régional de Picardie, le conseil général de l’Oise et la communauté d’agglomération de Beauvais – a confié à Oise tourisme ainsi qu’au Comité régional de tourisme de Picardie (CRTP) et à l’Office de tourisme du Beauvaisis (OTB), la mission de capter et de fidéliser ces clients, en les incitant à consommer sur la destination Beauvais-Oise-Picardie. L’aéroport, fréquenté pour moitié d’ Européens qui se rendent à Paris, et pour l’autre moitié de Franciliens, Picards et d’habitants d’autres régions limitrophes partant à l’étranger, reste pour 90 % d’entre eux une plate-forme de transit. Peu de passagers visitent la ville de Beauvais et les environs. L’objectif que s’est fixé la mission de valorisation des

L’aéroport de Beauvais : un des lieux d’accueil de la 9e édition du Pianoscope Beauvais.
L’aéroport de Beauvais : un des lieux d’accueil de la 9e édition du Pianoscope Beauvais.

flux de passagers de l’aéroport est donc de transformer 12 % des passagers en consommateurs/ visiteurs de Beauvais et de la région. « Actuellement 8 % des passagers consomment la destination, indique Alain Lelievre, directeur d’Oise tourisme. Ce sont avant tout des Européens, principalement des Italiens et des Espagnols. Pour atteindre notre objectif des 12 %, nous mettons en place depuis 2008, par le biais de conventions triennales, différentes actions au sein de l’aéroport afin de promouvoir la destination. Il s’agit de faire revenir le passager afin que celui-ci séjourne dans la région et la visite. »

Des animations de promotion

Pour ce faire, un “point info tourisme” est installé au sein du terminal 2. En complément, des animations ont lieu durant l’année au sein des deux aérogares (terminaux 1 et 2). Le dernier en date ? Une immersion dans l’univers des parcs d’attractions de l’Oise, du 1er au 24 août. Le terminal 2 de l’aéroport accueille également depuis mi-août et ce jusque fin octobre, une exposition de photographies du Palais de Compiègne de Jean-Baptiste Leroux. Un bon moyen pour les passagers de se familiariser avec ce monument emblématique du département de l’Oise. Enfin, le Pianoscope investira l’aéroport le 25 et 26 octobre. « Les animations et les événements doivent attirer l’Tmil et être une vitrine de la destination, décrit Alain Lelievre. Ces actions sont le résultat du travail étroit de tous les partenaires : le CRTP, l’OTB, Oise tourisme, la SMBAT et la Société aéroportuaire pour la gestion et l’exploitation de Beauvais (Sageb) qui est l’exploitant de l’aéroport, constitué par la CCI de l’Oise et Véolia Transport. »

En route pour 2015-2017

Le programme des actions pour 2015, qui interviendra dans le cadre de la convention 2015-2017 de valorisation touristique de l’aéroport est d’ores et déjà en réflexion. « Un des objectifs est de développer l’événementiel dans les aérogares, confie Alain Lelievre. Nous travaillons également pour accroître notre présence sur Internet et sur les réseaux sociaux, via la formation des membres de l’équipe du point info tourisme. Il accueillera et renseignera à l’avenir le passager de manière physique et virtuel. L’aéroport de Beauvais se classe en huitième position en matière de flux passagers, et cela parmi une liste de gros aéroports. Il y a donc là une carte à jouer pour le développement touristique de notre territoire. »