Immo en Somme, une somme de services aux particuliers

Ancien joueur de hockey sur glace professionnel, Anthony Mortas a su transposer son énergie dans cette agence immobilière d’Amiens. Avec détermination, il a su construire un contact privilégié avec sa clientèle. Une reconversion plus que réussie.

452
Père de trois enfants, Anthony Mortas reste sportif dans l’âme puisqu’il pratique le football tous les dimanches matin et le squash
Père de trois enfants, Anthony Mortas reste sportif dans l’âme puisqu’il pratique le football tous les dimanches matin et le squash
Père de trois enfants, Anthony Mortas reste sportif dans l’âme puisqu’il pratique le football tous les dimanches matin et le squash
Père de trois enfants, Anthony Mortas reste sportif dans l’âme puisqu’il pratique le football tous les dimanches matin et le squash

Originaire de Reims, c’est dans cette ville qu’Anthony Mortas a débuté comme hockeyeur professionnel, il y joue pendant près de dix ans. Suite à la mise en liquidation judiciaire du club en juillet 2002, il se tourne vers les Gothiques d’Amiens pour poursuivre sa brillante carrière au poste de centre, avant de ranger définitivement ses patins en 2012. Entre-temps, en 2006, Anthony Mortas s’est lancé dans un nouveau défi : créer son agence immobilière. « Avec une associée, nous n’avions rien à la base, ni financement, ni carnet de clients, ni local. C’est ce dernier qui a été le plus difficile à trouver », admet aujourd’hui l’entrepreneur. Le démarrage est excellent, malgré un bureau éloigné du centre-ville d’Amiens. « 2010 a été une année très difficile, la faute au contexte sur le marché et peut-être au fait que nous nous étions trop reposés sur nos lauriers », confesse Anthony Mortas. Celui-ci, alors encore joueur professionnel, renonce à son salaire à l’agence. « J’ai un tempérament de battant et comme en sport je ne lâche pas l’affaire », révèle le chef d’entreprise.

Une proximité avec la clientèle

L’entrepreneur, ancien acheteur lui même, se souvient qu’il aurait souhaité un meilleur suivi avec son agent immobilier. « J’assure un véritable suivi et je veux répondre à toutes les demandes, j’ai d’ailleurs des partenariats avec des artisans et un assureur », explique Anthony Mortas. Ce dernier construit également un rapport privilégié avec la clientèle, qu’il invite tous les ans dans ses locaux pour célébrer ensemble l’arrivée du printemps. Depuis 2012 et le départ pour Lorient de son associée, Anthony Mortas s’appuie sur deux commerciaux indépendants mais reste seul dans son agence. Gardant le rythme très matinal de ses entraînements, il débute ses journées à 7h30 : « Je m’occupe de l’administratif et de la comptabilité le matin, je suis libre ensuite de consacrer du temps aux rendez-vous ou à un dossier particulier. » Humble, le chef d’entreprise ne veut pas miser sur sa carrière de sportif pour se faire connaître et souhaite tirer sa légitimité de son travail. « En huit ans, je n’ai eu que trois rétractations, ce qui est assez peu », se félicite Anthony Mortas. Pour l’avenir, que souhaite l’entrepreneur ? « Je veux rester dans mon créneau et proposer des services adaptés à chaque cas, avec la garantie d’un vrai suivi après la transaction. » Dans un marché immobilier parfois capricieux, l’expérience acquise dans ce secteur et sur la glace devrait être un atout de taille pour l’entrepreneur.