Face Oise élargit son action

Lors de son assemblée annuelle, Face Oise a rappelé son engagement social pour l’emploi et l’insertion sociale des personnes et a présenté ses nouvelles actions ainsi que sa volonté de créer une entité régionale forte.

895
Face Oise Tmuvre pour l'emploi et l'insertion sociale.
Face Oise Tmuvre pour l'emploi et l'insertion sociale.
Face Oise oeuvre pour l'emploi et l'insertion sociale.
Face Oise oeuvre pour l'emploi et l'insertion sociale.

Lutter contre l’exclusion, s’engager pour l’emploi sur le territoire local et pour l’insertion sociale… Voilà les ambitieuses missions de la Fondation agir contre l’exclusion (FACE). Dans l’Oise, l’association travaille au quotidien pour participer au développement social et économique local, à travers de nombreuses actions. Pour continuer dans cette lancée, Face Oise a connu une année 2013 de reconstruction, impulsée par Fanny Souchon, dynamique présidente de la fondation depuis un peu plus d’un an. « Nous avons connu une année 2013 difficile et compliquée avec un élargissement de notre conseil d’administration. Cette année, notre association a été très sollicitée, nous avons donc décidé d’élargir nos compétences. Nous avons également choisi de revenir à la base de notre essence en envoyant un message fort : les entreprises doivent enclencher le travail que nous faisons sur les territoires », a-t-elle déclaré lors de l’assemblée. Et ce combat n’est pas vain. Depuis la création de ce club dans l’Oise (il en existe 60 partout en France), et la reprise du club par Fanny Souchon, une centaine d’entreprises s’est associée à différentes actions et oeuvre aux côtés des personnes pour les aider à se réinsérer. L’exemple de la Banque populaire de Beauvais est significatif de cet engagement : la fondation Rives de Paris, de cette banque, a soutenu Face Oise à assister 17 jeunes dans leur recherche d’emploi et à trouver un projet concret.

Toujours plus de projets

Depuis le début de l’année, la fondation s’est engagée d’ailleurs dans de nombreuses autres initiatives. En avril 2014, le service « Primo-arrivants » est mis en place. Il s’agit de suivre et de conseiller les professionnels étrangers, installés sur le territoire français depuis moins de cinq ans. Le but est de leur apprendre à maîtriser la langue française, à connaître les différents contrats et à leur apprendre à rédiger une lettre de motivation et un C.V. « La diversité fait partie de la richesse de l’entreprise. Ces personnes croient en notre pays, croyons en leur compétences », a noté Marie-Françoise Nesme, gérante de l’entreprise Temperens, qui fait partie de ce dispositif. Une autre action mise en place connaît également un réel succès : le « parrainage pour l’emploi ». Ce dispositif consiste à mettre en relation un demandeur d’emploi avec un professionnel, selon leurs attentes dans le but d’aider une personne à se réinsérer. « C’est une bonne façon de mettre le pied à l’étrier et de trouver un nouveau élan dans la démarche », a témoigné Fabrice Pinsson, directeur de l’agence Manpower de Beauvais, parrain d’un candidat. Ces initiatives ne vont pas s’arrêter là et tendent à s’étendre dans toute la région. Alors que dans la Somme un club a été récemment créé, et qu’un autre va bientôt l’être dans l’Aisne, Face Oise a pour ambition de créé une « entité régionale forte » dans le but de faire entendre ses actions, ses analyses et ses idées… qui aident, au quotidien, l’économie locale.