À la conquête de nouveaux marchés à l’international

dans le cadre des Rencontres de l’international, Claude Gewerc, président du conseil régional de Picardie, a présenté le projet de Plan régional d’internationalisation des entreprises (Prie). Un plan pour conquérir des marchés à l’international

Les Rencontres de l’international organisées le 19 juin.
Les Rencontres de l’international organisées le 19 juin.
Les Rencontres de l’international organisées le 19 juin.
Les Rencontres de l’international organisées le 19 juin.

Le 3 février, le Prie était lancé en présence des acteurs économiques du territoire, entreprises et partenaires de l’international. Sept ateliers thématiques se sont tenus depuis pour rédiger la feuille de route partagée. Une synthèse des travaux menés dans ce cadre a été proposée le 19 juin à Amiens. Le Plan régional d’internationalisation des entreprise (Prie), vise à améliorer les performances à l’exportation, facteur clé de compétitivité. La région et ses partenaires ont pris l’engagement d’encourager les entreprises à se développer durablement à l’international. Nicoles Bricq, ministre du Commerce extérieur, proposait fin 2012 aux présidents de régions le rôle de pilotes de l’export dans les territoires. Tous ont pris deux engagements : faire progresser de 10 000 le nombre de PME et ETI exportatrices en trois ans et oeuvrer à l’accroissement du CA export des entreprises déjà présentes à l’international, mais aussi installer l’export dans la durée avec l’adoption, dans chaque région, d’un Plan régional d’internationalisation des entreprises.

Une démarche collective

En Picardie, c’est donc le conseil régional qui a pour mission de mettre en Tmuvre et d’encourager le développement des entreprises régionales à l’international. « Nous avons d’abord lancé une vaste enquête auprès des entreprises exportatrices de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme. Près de 140 sociétés ont répondu. Cette enquête a été suivie d’ateliers thématiques dans le but de disposer d’un état des lieux du commerce extérieur en Picardie, de bien connaître les attentes des entreprises exportatrices picardes en matière de développement international ou encore de mettre en lumière les secteurs stratégiques d’exportation », détaille Arnaud Riquier, directeur de l’industrie, de la recherche et de l’enseignement supérieur au conseil régional qui travaille avec l’ensemble des acteurs à l’international et notamment Ubifrance, BPI France, la CCI Picardie, la Coface, les Douanes et la Direccte pour aboutir à l’élaboration du Plan. Il s’agit pour eux de voir comment faire évoluer leurs dispositifs respectifs pour rendre cohérentes leurs actions face à l’international et répondre aux problématiques des entreprises.

Actions partagées

Le Prie Picardie déterminera les priorités en termes de zones géographiques cibles qui intéressent les entreprises comme l’Asie du Sud Est ou le Brésil, où une mission s’est déroulée en octobre dernier. Il identifiera des thématiques liées aux compétences développées en Picardie comme l’agroindustrie ou le secteur de la santé. De nombreuses entreprises exportatrices ou souhaitant s’engager dans une démarche à l’international participent à l’élaboration du Prie. Certaines, comme Biocodex, Maguin, Faiveley, Montupet, Biolabo ou Kindy étaient d’ailleurs présentes lors de la visite de Nicole Bricq à Amiens en février pour lancer officiellement les ateliers de concertation dans toute la Picardie. « Un grand merci à la Région et à la CCI Picardie qui nous accompagnent. Grâce à elles, nous avons pu monter notre laboratoire R&D qui n’existait plus. Nous allons pouvoir encore innover et envisager de travailler avec d’autres pays comme ceux d’Afrique notamment », témoignait Carmelina Sanchez Guerrero, directrice générale de Cyclam qui fabrique à Amiens depuis 1942 des garnitures mécaniques d’étanchéité.