Vita z’elles : en route vers le Rallye Aïcha des Gazelles !

Christèle Albaret et Virginie Le Coz, deux chefs d’entreprise isarienne, se sont lancées dans l’aventure d’une course automobile 100 % féminine. Audace, courage, solidarité… ces deux femmes pleine d’énergie veulent créer leur propre film et appellent tous ceux qui voudraient en être les acteurs et les suivre dans le désert marocain.

672
Christèle Albaret et Virginie Le Coz, deux chefs d’entreprise isarienne, se sont lancées dans l’aventure d’une course automobile 100 % féminine.
Christèle Albaret et Virginie Le Coz, deux chefs d’entreprise isarienne, se sont lancées dans l’aventure d’une course automobile 100 % féminine.
Christèle Albaret et Virginie Le Coz, deux chefs d’entreprise isarienne, se sont lancées dans l’aventure d’une course automobile 100 % féminine.
Christèle Albaret et Virginie Le Coz, deux chefs d’entreprise isarienne, se sont lancées dans l’aventure d’une course automobile 100 % féminine.

Un rallye 100 % féminin dans le désert marocain, c’est le défi de Christèle Albaret, dirigeante du cabinet Face à Face Conseil, et Virginie Le Coz, formatrice co-dirigeante de la société TipTopCom, pour la première fois. Du 14 au 29 mars 2014, le Rallye Aïcha des Gazelles va rassembler 150 équipages de deux femmes pour une course particulière. Les concurrentes vont devoir faire preuve de bon sens car elles vont rouler sans GPS et seulement avec une carte en noir et blanc et une boussole. Le but ? La stratégie et non la vitesse. « Nous voulions relever un défi ensemble, fort en émotion. Le rallye est un bon moyen de trouver le dépassement de soi, confie Christèle Albaret, mais c’est aussi le moyen de défendre des valeurs fortes comme le courage, l’ambition, l’authenticité, la détermination, la solidarité et l’entrepreneuriat et de mettre fin à la guerre des sexes ! ». Mais pas seulement. Le Rallye Aïcha des Gazelles est aussi humanitaire : il défend l’association Main dans la Main (lire encadré). « On se bat pour une cause humanitaire qui est en lien avec notre domaine d’activité : la communication. Ca nous touche davantage », continue la chef d’entreprise, très enthousiaste et convaincue de ce combat.

Pourquoi pas vous ?
Mais pour parcourir ces routes ensablées, il faut d’abord trouver le financement. Au total, Christèle et Virginie doivent trouver 32 000 euros. Aujourd’hui, il ne leur manque plus que 15 000 euros. Avides d’aventure, elles sont déterminées à partir et retrouvent les valeurs de leur quotidien. « Il y a indéniablement un lien direct entre cette course et l’entreprise. Nous devons rechercher l’optimisation car notre intérêt est d’emprunter le chemin le plus court. Nous devons également communiquer au mieux », remarquent les Vita z’elles. Alors, elles ont donc créé un sponsoring adapté aux entreprises. Selon la somme, chaque entreprise partenaire bénéficie d’une communication et pour les plus généreuses, elles peuvent même bénéficier d’une journée de teambuilding ou coaching d’équipe, avec le sujet au choix. « C’est vraiment une aventure hors norme et c’est aussi, pour les entreprises, le moyen de communiquer autrement et de véhiculer des valeurs », remarque Christèle. Les Vita z’elles ont également trouvé une marraine qui soutient leur projet : Nathalie Grandhomme, comédienne, psychothérapeute intégrative et sexothérapeute.