Le médiateur des marchés publics à Beauvais

Jean-Lou Blachier, médiateur national des marchés publics, a rencontré mi-décembre les chefs d’entreprise beauvaisiens. Avec un message fort aux TPE/PME : « Osez la commande publique ! »

Jean-Lou Blachier, au centre, encourage fortement les entrepreneurs à « oser la commande publique » et s’engage à intervenir dans les cas litigieux.
Jean-Lou Blachier, au centre, encourage fortement les entrepreneurs à « oser la commande publique » et s’engage à intervenir dans les cas litigieux.
Jean-Lou Blachier, au centre, encourage fortement les entrepreneurs à « oser la commande publique » et s’engage à intervenir dans les cas litigieux.
Jean-Lou Blachier, au centre, encourage fortement les entrepreneurs à « oser la commande publique » et s’engage à intervenir dans les cas litigieux.

Jean-Lou Blachier a été nommé il y a un an médiateur national des marchés publics rattaché au ministère du Redressement productif. Accueilli par le préfet de l’Oise Emmanuel Berthier, et après avoir visité deux entreprises beauvaisiennes, Polyservices et Quintana, le médiateur était reçu par la CGPME et la Fédération française du bâtiment de l’Oise pour expliquer sa mission et rencontrer les entrepreneurs. Car les relations entre donneurs d’ordre publics et PME ne sont pas toujours simples, comme l’ont évoqué successivement les présidents de la FFB Claude Michaux, de la CGPME Charles Locquet, de la CCI Philippe Enjolras, et le vice-président de la CMA Denis Debraine.

Information, médiation
La mission de l’équipe de Jean-Lou Blachier est double. Il s’agit d’une part de donner aux chefs de petites entreprises les clés pour répondre aux appels d’offres publics. Découragées par la complexité des procédures, les TPE/PME renoncent trop souvent à se porter candidates à ces consultations, qui représentent 200 milliards d’euros chaque année : une manne qui serait bienvenue dans une période où les carnets de commande manquent singulièrement de visibilité. Le service de la médiation des marchés publics vient d’éditer un guide pratique tordant le cou aux idées reçues et résumant, de façon claire et précise, les centaines de pages du code des marchés publics. Le deuxième volet d’intervention de l’équipe est la médiation, dans le cas de difficultés d’exécution d’un marché : un dispositif gratuit, confidentiel et simple, mis en oeuvre en un clic sur www.mediation-des-marchespublics. fr. « En un an, notre équipe a rencontré 4 000 entreprises, et a instruit 250 cas de médiation, dont 80% ont été résolus de façon satisfaisante pour les deux parties sous 3 ou 4 mois », affirmait Jean-Lou Blachier. « Et dans 60% des cas, les parties prenantes ont continué à travailler ensemble après la médiation », précisait-il.

« Black-listés »
Selon les témoignages apportés par plusieurs des entrepreneurs présents, il y a en effet fort à faire pour améliorer les relations entre donneurs d’ordre publics et PME. Des délais de paiement pouvant mettre en péril la pérennité de l’entreprise, des difficultés à répondre à des clauses d’insertion au détriment de personnels expérimentés, une concurrence d’entreprises d’autres pays européens soumises à une pression fiscale et sociale moindre, les situations de blocage sont nombreuses. « Et si on dénonce ce type de pratiques comme je l’ai fait en début d’année chez Jean-Pierre Pernaut, on risque de se retrouver « black-listé », confiait Stéphane Coffin, qui dirige une entreprise d’installations électriques. « C’est inacceptable, vous devez saisir la médiation », réagissait Jean-Lou Blachier, qui s’est entouré de 13 médiateurs nationaux délégués et 33 médiateurs régionaux délégués, Yannick Jeannin en Picardie. Et qui envisage d’éditer un second guide, cette fois à l’intention des acheteurs publics, pour les aider à orienter leur choix vers le mieux-disant.