La CAC reçoit le second atelier du réseau Enter Hub

La communauté de l’agglomération creilloise s’est engagée pour trois ans dans ce réseau au côté de 11 partenaires européens avec pour chef de file, la ville italienne de Reggio Emilia. Ce séminaire a été consacré aux problèmes de gouvernance liés aux hubs ferroviaires en villes moyennes, thématique de ce programme européen.

En pleine métamorphose avec son projet phare “Gare, coeur d’agglo” destiné à accueillir la liaison TGV Picardie Roissy en 2020, la Communauté de l’agglomération creilloise (CAC), s’est engagée au côté de partenaires européens, dans un réseau de réflexion et d’échanges d’expérience sur les gares à grande vitesse situées dans les villes moyennes. Ce réseau appelé Enter Hub est l’un des dix-neuf projets retenus par le comité de suivi URBACT II réuni à Copenhague le 23 Avril 2012, un programme européen portant sur le thème du développement urbain durable.
Enter Hub s’intéresse à la problématique des pôles ferroviaires de taille régionale et des gares à grande vitesse dans les villes moyennes. Il part de l’hypothèse que les hubs ferroviaires sont généralement des moteurs pour le développement urbain intégré et la régénération économique, sociale et culturelle des régions dans lesquels ils sont implantés. Cette réflexion synergique mise en pratique au sein du réseau Enter Hub, servira à définir la méthode et les outils adéquats pour parvenir à ce développement. Le réseau permettra en outre de bénéficier de l’expérience de villes plus avancées et de relayer leurs bonnes pratiques. Cinq ateliers au total sont prévus, lesquels exploreront tour à tour toutes les facettes et les potentialités d’une gare à grande vitesse : noeud de transport et échangeur multimodal, porte d’entrée du territoire, centre urbain à inventer ou à renouveler, moteur pour le développement local et régional… Répartis tout au long du projet (trois ans au total), ils aborderont plus précisément les solutions en matière d’aménagement et de mobilité, de gouvernance et de participation, l’apport des nouvelles technologies et bien sûr le développement économique, fer de lance de la dynamisation d’un territoire.

Un retour d’expérience profitable à “Gare, coeur d’agglo”
C’est dans ce contexte que la CAC a accueilli les 28 et 29 novembre derniers le deuxième atelier de travail d’Enter Hub réunissant en son siège pas moins de onze partenaires européens. Cet atelier a été consacré aux problèmes de gouvernance et de participation : un éclairage précieux pour Gare coeur d’agglo, en pleine phase de construction. « Les partenaires ont échangé sur leurs pratiques locales. Ils ont aussi débattu des modes de gouvernance autour de leurs gares grande vitesse et des outils qu’ils ont mobilisés pour impliquer les habitants dans le développement de leurs projets », explique-t-on à la CAC. Les habitants du bassin creillois, régulièrement associés aux grands projets de rénovation urbaine de leur agglomération, étaient représentés pour l’occasion par le groupe de soutien local Urbact. Invités à participer dans le cadre d’un atelier dédié, les acteurs creillois ont réfléchi aux moyens à mettre en oeuvre afin de préparer au mieux l’arrivée du TGV en 2020. Deux principales questions ont émergé de leur réflexion : comment encourager l’usage des modes alternatifs de transport pour rejoindre la future gare TGV et développer le capital humain dans le but d’enclencher une nouvelle dynamique économique à l’échelon local. « La Communauté de l’agglomération creilloise entend tirer le meilleur profit de ce réseau pour affiner sa réflexion dans la définition du projet ambitieux auquel elle travaille autour de la gare de Creil », confirme la CAC. Rappelons que ce projet majeur pour la région et le sud de l’Oise, concerne en plus du site de la future gare TGV, une superficie de deux-cent-vingt hectares situé en plein coeur de l’agglomération creilloise, deuxième bassin de vie de Picardie.