Sumeca usine pour l’industrie

Implantée à Flixecourt, Sumeca compte 18 salariés. L’entreprise, qui a changé de dirigeant l’an dernier, a bénéficié de prêts d’honneur de la part de Somme Initiative et du réseau Entreprendre.

511
L’entreprise compte 18 salariés.
L’entreprise compte 18 salariés.
L’entreprise compte 18 salariés.
L’entreprise compte 18 salariés.

La Société d’Usinage et de MECAnique de précision, alias Sumeca, de Flixecourt, est spécialisée dans la fabrication de petites et grosses pièces pour l’industrie : « Nous réalisons les pièces d’après plan pour nos clients qui sont les services maintenance des grosses industries, explique Arjan Hooijmaijers, le dirigeant. Ce sont des pièces uniques car les machines installées dans les entreprises n’existent souvent qu’en un seul exemplaire. Il n’y a donc pas de pièces détachées. Par contre, elles sont livrées avec un plan qui permet à des entreprises comme nous de fabriquer des pièces défectueuses. »
Les repérages
Ces pièces sont repérées lors d’opérations de maintenance préventive ou lors de pannes, ce qui est plus embêtant… Quand cela est urgent, une pièce peut être fabriquée dans la journée et quand cela l’est moins en deux semaines. La pièce est ensuite acheminée vers l’entreprise par les soins de Sumeca, par Chronopost ou via un transporteur. Ces pièces peuvent mesurer de quelques millimètres jusqu’à plusieurs mètres. Elles sont en acier, inox ou en matières synthétiques.
Sumeca travaille donc au coup par coup. Malgré la crise et la présence de concurrents, elle sait faire la différences à plus d’un titre : « Notre principal atout, c’est la réactivité, souligne Arjan Hooijmaijers. Viennent ensuite la qualité du travail et le tarif. » 80 % des clients sont en Picardie, le restant dans le nord dans la France. Fidèles clients Originaire des Pays-Bas, le dirigeant a cherché sans succès une entreprise à reprendre dans le nord de la France. C’est ainsi qu’il est arrivé en Picardie en fin d’année dernière : « Cette entreprise m’a beaucoup séduite par sa capacité humaine, par ses salariés, par la renommée qu’elle a sur le marché. Les clients sont très fidèles. En moyenne, ils nous font confiance depuis dix, vingt ans. Ils connaissent notre disponibilité… Certains font appel à nos services depuis une trentaine d’années ! » Il a bénéficié d’un prêt d’honneur de 10 000 euros de la part de Somme Initiative et de 20 000 euros du réseau Entreprendre : « Cet argent là nous permet d’avoir plus de crédibilité auprès des banques. Nous avons pu être mis en relation avec des interlocuteurs locaux comme des banques, des comptables », raconte t-il.
Malgré les temps incertains, l’entreprise suit son chemin : « Le début d’année a été un peu difficile mais c’est bien reparti depuis septembre. On ne peut pas expliquer pourquoi, il faut demander à nos clients mais c’est une preuve que l’économie va mieux », précise t-il. Jusqu’à la fin de l’année, Arjan Hooijmaijers est épaulé par Pierre Fillion, le créateur de Sumeca : « C’est bien de l’avoir, se réjouit-il. Je suis très content. L’entreprise va bien et la variété du travail me plaît. »