Rassemblement des professionnels libéraux

Organisée par l’Association régionale agréée de l’union des professions libérales (ARAPL) et l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) de Picardie, la conférence-débat présentant la politique générale de l’UNAPL a réuni plus d’une centaine de participants autour de Michel Chassang, président national de l’UNAPL.

363
Michel Chassang, président de l’UNAPL a été élu en 2013 pour un mandat de trois ans.
Michel Chassang, président de l’UNAPL a été élu en 2013 pour un mandat de trois ans.

 

Michel Chassang, président de l’UNAPL a été élu en 2013 pour un mandat de trois ans.
Michel Chassang, président de l’UNAPL a été élu en 2013 pour un mandat de trois ans.

Organisée par l’Association régionale agréée de l’union des proLes professions libérales, majoritairement constituées de TPE avec en moyenne 3,8 emplois non délocalisables par structure, représentent ¼ des entreprises françaises. Fondée en 1977, l’Union nationale des professions libérales regroupant les secteurs du droit, de la santé et des techniques et cadre de vie, compte aujourd’hui plus de 140 000 adhérents et traite de sujets transversaux comme la fiscalité, la démographie, l’épineux dossier des retraites ou encore l’accessibilité des locaux pour les personnes en situation de handicap. L’UNAPL a pour mission de promouvoir ces secteurs d’activité, de défendre leurs intérêts et de les représenter auprès des pouvoirs publics.

Problématiques régionales et nationales
Michel Chassang, qui fait actuellement un Tour de France pour rencontrer les différentes structures régionales, est venu exposer les principaux dossiers d’actualité dont il a la charge. Parmi eux, la représentativité : « Les organisations patronales devaient établir des critères pour mesurer la représentativité patronale. Il a été question de l’adhésion avec un seuil de 8%, de l’ancienneté et enfin du secteur d’activité. Actuellement, l’UNAPL ne peut répondre aux critères de la représentativité », explique Michel Chassang qui entend bien protester et proposer un niveau intermédiaire de représentativité pour que le secteur des professions libérales puisse néanmoins compter au sein des organisations patronales. Vient ensuite la réforme des retraites, qui outre la hausse des cotisations, a vu l’arrivée de la notion de pénibilité. « Nous avons vivement réagi sur ce point, puisque cela entrainera certainement une hausse des charges pour l’employeur, et que la notion de pénibilité revient, à notre sens, à médicaliser le travail. Symboliquement, c’est désastreux. »
Le président de l’UNAPL s’est également saisi des sujets comme l’accessibilité des locaux pour les personnes en situation de handicap, mesure votée en 2007 et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015 ainsi que l’aménagement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) prévue par le projet de loi de finance 2014, jugée discriminatoire à l’égard des professionnels libéraux. Autant de problématiques nationales qui préoccupent les acteurs locaux : « En région nous sommes impactés par tous les sujets évoqués ce soir, même si l’accessibilité et la CFE sont ceux qui sont le plus souvent évoqués. Ce soir c’était l’occasion de se réunir, de faire découvrir l’UNAPL et de fédérer les gens autour de thématiques transversales », commente Jean-François Demiautte, président de l’UNAPL Picardie.