La révolution numérique commence dans l’Oise

Le conseil général de l’Oise et le Syndicat mixte Oise très haut débit (SMOTHD) ont lancé, lundi 2 décembre, les premiers travaux de raccordement de la fibre optique dans trois communes isariennes. C’est le top départ à d’ambitieux travaux pour installer le très haut débit chez l’habitant dans tout le département…

423
L’Oise est le département pionnier en matière de FTTH.
L’Oise est le département pionnier en matière de FTTH.

 

L’Oise est le département pionnier en matière de FTTH.
L’Oise est le département pionnier en matière de FTTH.

Depuis quelques jours, le déploiement du FTTH* (Fiber to the home qui signifie littéralement en français : fibre optique jusqu’au domicile), soit le déploiement de la fibre chez l’habitant, est devenu concret dans le département de l’Oise. A Gouvieux, Hermes et La Neuville-en-Hez, des travaux de raccordement de la fibre ont débuté. Ces travaux vont durer un an et 21 communes du secteur sont concernées, soit 14 000 prises à raccorder pour cette première étape. Les zones qui seront raccordées en priorité sont celles dont l’ADSL ne permet pas d’obtenir le triple play (TV, Internet, téléphone illimité) soit 2 mbps. La société Axione, qui fait partie du groupement Axione/ SOBECA/ Bouygues Energies et Services, a été choisie, après un appel à projet national. Ainsi, l’Oise est le département pionnier en matière de FTTH. « Le très haut débit, c’est l’avenir du réseau des télécommunications. Avec la fibre, on tue la distance avec le numérique. C’est un investissement mais un investissement qui servira au moins pour la génération future », a déclaré Yves Rome, président du conseil Général de l’Oise, et du SMOTHD. Ce déploiement est d’autant plus symbolique car la Neuville-en-Hez la zone la plus forestière et boisée du Clermontois.

263,5 millions d’investissements
La fibre optique n’est pas une découverte dans le département. Déjà 1 200 km de fibre ont été installés dans les zones économiques ainsi que dans les établissements scolaires. Maintenant, il reste 10 000 km de fibre à déployer, soit 278 500 à construire. « Nous avions annoncé que les travaux seront terminé en dix ans mais nous voulons qu’ils soient achevé en sept ans. En période de crise, nous allons prouver qu’il y a des collectivités qui investissent et surtout qui pensent à l’avenir », confie Yves Rome. Car l’investissement est conséquent. Au total, ces travaux coûteront 263,5 M€. Le département investit 8 M€ par an mais l’Union européenne, l’Etat, la région et le SMOTHD aident au financement pour une fin des travaux prévue en 2020.