La décoration, c’est son dada

A 36 ans, Stéphanie Dumetz a déjà une très longue expérience dans la décoration intérieure. En ouvrant son propre magasin à Albert, la commerçante laisse aussi s’exprimer sa créativité.

484
Stéphanie Dumetz au milieu des univers de décoration intérieure.
Stéphanie Dumetz au milieu des univers de décoration intérieure.

 

Stéphanie Dumetz au milieu des univers de décoration intérieure.
Stéphanie Dumetz au milieu des univers de décoration intérieure.

Steph’déco, c’est la nouvelle boutique de décoration intérieure qui a ouvert dans la rue Lamarck à Albert en mai dernier. Stéphanie Dumetz qui donne une partie de son prénom à l’enseigne y propose cinq univers. De la maison de charme, aux thés, en passant par les accessoires de mode, les savons à la coupe ou le linge de maison. « J’ai connu un très bon accueil à l’ouverture, mais je dois avouer que depuis je dois batailler dur. En effet, de nouveaux magasins concurrents viennent de s’installer à leur tour. C’est peutêtre un effet de mode à l’approche des fêtes », relativise la créatrice d’entreprise qui a pour elle un parcours surmesure pour développer son activité. La jeune femme a notamment été styliste papier peint textile pendant une dizaine d’années. Avant cela elle fit ses premières armes dans le secteur des vitraux puis des céramiques avant de composer les vitrines de grands magasins. « J’ai aussi travaillé chez Leroy Merlin à différents postes. Je sais poser du carrelage par exemple. Mais j’ai surtout une très bonne connaissance de la vente et de l’accueil client. Je suis une créative qui a la tête sur les épaules. Je n’oublie jamais les notions de rentabilité et de commerce. Un créatif qui ne vend pas n’est pas un bon créatif », martèle la commerçante qui a suivi scrupuleusement chaque étape de la création. Elle a mené une étude de marché précise qui lui a permis notamment de déterminer le choix de son implantation.

Une boutique à la page

Elle trouve son local, un ancien coiffeur, fera elle-même les travaux avec l’aide de sa famille et du prêt d’Honneur Initiative Somme de 8 000 euros obtenu en mars dernier et qui a permis la validation du prêt bancaire en vrai effet de levier. Stéphanie Dumetz est créative, commerçante et astucieuse. Elle sait très bien utiliser les nouveaux moyens de communication comme sa page Facebook, pour toujours attiser la curiosité de sa clientèle et la faire venir à elle. « Ma nouvelle vitrine tous les quinze jours, une nouvelle gamme de produits, un arrivage, j’informe ma clientèle de tout cela sur internet, en plus c’est gratuit », souligne la chef d’entreprise pour qui l’accompagnement par le réseau J’entreprends en Somme a été vraiment déterminant. « Être jugée par ses pairs c’est très motivant et concret. Ce sont tous des professionnels. Ils m’ont dit d’être vigilante sur certains points que j’ai pris en compte. C’est toujours bon d’écouter ».