Signatures de conventions entre le conseil régional, SNCF TER et RFF

Le 4 novembre, Claude Gewerc, président du conseil régional de Picardie a signé la 3e convention TER pour la période 2013-2018 ainsi qu’une convention avec le gestionnaire d’infrastructure, Réseau Ferré de France (RFF), une première.

340
Ces différentes conventions visent à améliorer la qualité de service et la performance du TER Picardie.
Ces différentes conventions visent à améliorer la qualité de service et la performance du TER Picardie.

 

Ces différentes conventions visent à améliorer la qualité de service et la performance du TER Picardie.
Ces différentes conventions visent à améliorer la qualité de service et la performance du TER Picardie.

Après un an de discussions avec la SNCF et l’approbation de l’assemblée régionale fin septembre, Claude Gewerc, président du conseil régional et Jean-Aimé Mougenot, directeur de région SNCF Picardie ont formalisé la mise en place de la convention TER Picardie pour la période 2013-2018. Celle-ci a pour objectif d’améliorer la qualité de service et la performance du TER tout en maintenant l’offre déjà existante de trains et de tarifications. « Depuis la mise en place du cadencement nous faisons le constat des mauvaises performances du TER. Cette situation, très défavorable à l’usager, a été déterminante dans la conduite de la négociation et la fixation des objectifs à atteindre », a déclaré Claude Gewerc.
Chaque jour 136 000 Picards quittent la région, principalement pour se rendre en Ile-de-France. Parmi eux, 65 000 prennent le train. La Picardie est d’ailleurs la première région en terme de fréquentation du TER. Pour atteindre ces objectifs, la région a débloqué un budget de plus d’un milliard d’euros sur 5 ans. « Le cahier des charges pour cette convention était très exigeant, réclamant une qualité absolue quel que soit le contexte. Cela a entrainé une modification de nos méthodes de travail. Cette 3e convention est innovante et sur bien des aspects, elle est une première en France », a expliqué Jean-Aimé Mougenot.
La convention lie d’ailleurs les deux partenaires au-delà du cadre d’un simple « contrat TER », puisqu’ils s’engagent dans des programmes d’investissements tels que le développement de la filière ferroviaire en Picardie ou encore un travail autour de la mobilité durable. Convention avec RFF Pour la première fois, le Conseil régional a également signé une convention avec Réseau Ferré de France. Cet accord vise à améliorer l’information entre les deux acteurs et permettre à la région d’acquérir une connaissance accrue de l’utilisation du réseau. « Il s’agit pour Réseau Ferré de France de la 2e convention signée avec une région, c’est un point marquant et symbolique. Nos priorités vont vers les trains du quotidien et la performance globale du réseau au jour le jour. Nous devons nous adapter au besoin de mobilité des Picards », a souligné Lucette Vanlaecke, directrice régionale RFF Nord – Pas-de-Calais et Picardie.
Cette convention est également la concrétisation d’un travail d’équipe, puisque l’accord prévoit l’échange d’informations autour de la régularité de circulation, des plages de travaux, ou encore autour du trafic FRET et de son évolution dans le cadre de réunions entre les services. « Il s’agit d’appliquer ces conventions chacun selon ses responsabilités et de faire vivre le TER Picard, tel qu’il doit être, au service des usagers. La région entend y jouer son rôle d’autorité organisatrice avec toute la détermination nécessaire », a conclu Claude Gewerc.