Quand la stratégie fait la marque

Le dernier Mardi de l’Economie recevait trois chefs d’entreprise venus présenter leurs produits, leurs marques et leurs stratégies. Marbella, Touquet Savour et Kindy étaient à l’honneur de ce rendez-vous économique de plus en plus prisé.

453

Adeline Moniez est arrivée à ce Mardi de l’Economie parée d’une de ces créations. Un bijou de peau de luxe et adhésif représentant un coquelicot rouge et noir. Une des parures de la société Marbella créée en 2005 et dont les ateliers sont installés près de Corbie à Sailly-Laurette. La maison soutenue par Picardie Investissement travaille aujourd’hui avec de grandes marques telles que Chanel, Dior ou Lancôme. De quoi participer à l’image du produit haute couture et fait main en France. Marbella c’est aussi l’inventeur d’une collection de patch eyeliners prêts à coller. Des bijoux et du maquillage repositionnable et réutilisable, plus de 300 produits brevetés et qui plaisent à ces dames…et messieurs. « Nous allons rentrer aux Galeries Lafayette et travailler avec les 900 magasins Séphora d’Europe. Aujourd’hui on répond à la demande, on ne fait pas beaucoup de commercial. Nous continuons nos relations avec le département innovation de Dior pour trouver les produits de demain », se réjouit Adeline Monier, présidente et fondatrice de Marbella. Pour Guillaume Lamory, consultant et formateur en gestion de marques, le succès de Marbella s’explique par le co-branding, « le fait qu’une marque se développe à côté de très grandes marques. Ensuite, il faut passer du B to B au B to C et faire grandir sa marque en propre, définir une identité de marque qui va se traduire dans l’innovation par exemple ou dans la relation client », analyse-t-il.

Les chaussettes ne se cachent toujours pas.

Thierry Rousseau, directeur général de Kindy, le leader français de la fabrication de chaussettes a présenté le groupe dont le siège social est à Moliens dans l’Oise. Kindy c’est 42 M€ de chiffre d’affaires et plusieurs marques de chaussettes comme Thyo, Achille ou Innov’activ. « Nous créons nos collections que nous fabriquons aussi. Notre stratégie est fondée sur la cible, c’est la famille de 0 à 99 ans, et le réseau, par la grande distribution. Enfin, notre positionnement c’est une marque accessible avec un très bon rapport qualité prix », souligne Thierry Rousseau pour qui l’innovation est aussi un axe majeur de développement. D’où l’arrivée chez Kindy de chaussettes antiodeur avec fils antibactérien, non comprimante ou en pure laine ou soie. A quand les chaussettes qui ne se perdent plus à la sortie du lave-linge ? En tout cas avec l’intensification de sa stratégie e-commerce, le Groupe Kindy, a acqui 100% du capital de The Socks Office, la société éditrice du site marchand multimarque chaussettes.com. L’entreprise qui a fêté ses 150 ans et compte plus de deux cents salariés n’a donc pas fini de tisser son succès. De son côté, Alexis Dequidt, directeur marketing de Touquet Savour, est venu avec des pommes de terre. Et plus précisément la Ratte du Touquet. Le spécialiste de la production et la distribution de pommes de terre haut de gamme a raconté la succes story de l’entreprise basée à Essertaux dans la Somme. Vingt-cinq mille de pomme de terre commercialisées, 25 M€ de chiffres d’affaires. « C’est lorsque l’on a commencé à intéresser le monde de la gastronomie que l’on a décollé. Pas d’AOC, ni IGP mais une marque déposée marquetée comme un produit du terroir c’est vrai. Aujourd’hui la Ratte du Touquet est présente dans un magasin sur deux de France. Notre stratégie c’est le packaging qui porte les valeurs de la marque », révèle Alexis Dequidt devant un auditoire qui même si c’était encore l’heure du café aurait bien aimé déguster la chair ferme du tubercule.