Massey Ferguson ouvre une nouvelle usine

Le leader mondial de la fabrication de machines agricoles Massey Ferguson, qui fête ses 56 ans, a investi 15,5 millions d’euros et ouvre son second site au coeur de la zone du Ther de Beauvais, après seulement sept mois de travaux.

434
La ligne de cabines installée à Beauvais 2 fabrique 100 cabines par jour.
La ligne de cabines installée à Beauvais 2 fabrique 100 cabines par jour.

 

La ligne de cabines installée à Beauvais 2 fabrique 100 cabines par jour.
La ligne de cabines installée à Beauvais 2 fabrique 100 cabines par jour.

Beauvais 2. C’est le nom du nouveau site que Massey Ferguson vient d’inaugurer. Ouvert depuis septembre 2013, ce site, d’une superficie de 10 000 m², est le plus important projet d’investissement industriel de la marque depuis 1986, avec un seul objectif : la compétitivité. « Ce projet nous permet d’investir pour l’avenir afin de maintenir notre niveau de compétitivité : compétitivité sur la conception de nos produits, compétitivité sur la qualité et compétitivité sur notre productivité », a déclaré Richard Markwell, président directeur général AGCO et vice-président et directeur général de Massey Ferguson. Mais cette nouvelle usine répond à d’autres besoins, plus urgents. Beauvais 2 a permis l’agrandissement du site et la création d’une nouvelle ligne de production de cabines de tracteurs. Ce site accueille également le nouveau centre de formation commercial international de la marque, dont le but est de former les formateurs Massey Ferguson de 35 pays aux nouvelles solutions technologiques pour la nouvelle génération d’agriculteurs. « Beauvais vient de franchir une étape importante dans sa progression vers le manufacturing excellence. Le projet a été réalisé à 100% par les équipes d’AGCO Beauvais, dans les délais et dans les coûts prévus », a annoncé Boussad Bouaouli, vice-président manufacturing, AGCO Beauvais. La nouvelle usine est essentiellement destinée à la fabrication des cabines des tracteurs mais également au stockage de 2 800 références de pièces et 94 process industriels.

L’agromécanisme

Avec 11 milliards de chiffre d’affaires annoncé à la fin de l’année (avec une marge de 8 %), 450 millions d’investissement l’année prochaine, la société se place à la tête des entreprises qui possèdent la plus forte croissance. Le site beauvaisien est d’ailleurs l’un des plus importants sites de production d’Europe (80 tracteurs y sont fabriqués chaque jour) et 85 % de sa productivité est exportée. Pour rester compétitif face à la concurrence accrue des nouveaux constructeurs de tracteurs, le fabricant mondial de machines agricoles mise sur l’innovation, la technologie et le design. La cible ? Les nouveaux agriculteurs qui travaillent de plus en plus avec les nouvelles technologies, comme des tablettes numériques. « Notre marque traditionnelle passe aux nouvelles technologies car c’est important d’être plus productif dans le futur. Notre but est de grandir », a annoncé Martin Richenhagen, président directeur général et président du conseil d’administration d’AGCO au niveau mondial. La marque aux trois triangles a d’ailleurs noué un partenariat avec l’institut Lasalle Beauvais pour former les ingénieurs de demain à l’agromécanisme, une filière qui a du mal à recruter aujourd’hui mais qui a de l’avenir dans le monde de l’agriculture de demain. Aujourd’hui le site Beauvais 2 représente un total de 150 salariés sur les 2 500 employés d’AGCO et de GIMA à Beauvais, faisant ainsi de Massey Ferguson le premier employeur privé de Picardie.