Les salaires picards comparables à ceux de la France de province

Le salaire mensuel net observé dans le secteur privé s’établit, en moyenne, à 1 668 € en Picardie en 2010, un niveau équivalent à la moyenne France de province (1 693 €). La structure du tissu productif et les réalités sociodémographiques expliquent en grande partie les différences de salaire entre les régions : ce dernier […]

438

Le salaire mensuel net observé dans le secteur privé s’établit, en moyenne, à 1 668 € en Picardie en 2010, un niveau équivalent à la moyenne France de province (1 693 €). La structure du tissu productif et les réalités sociodémographiques expliquent en grande partie les différences de salaire entre les régions : ce dernier augmente avec la taille des entreprises, le niveau de qualification et l’expérience des salariés. À l’infrarégional, les salaires moyens apparaissent plus élevés dans le sud de l’Oise qui bénéficie de la présence d’établissements industriels de grande taille ayant recours à des salariés qualifiés.

Avec 11,7 €/h, le salaire horaire net moyen observé en Picardie pour le secteur privé, s’établit à un niveau légèrement inférieur à celui de la France de province, tandis que celui de France métropolitaine, incluant l’Île-de-France, s’élève à 13,2 €.

Avec 9 % de cadres parmi les effectifs salariés, la région reste très en deçà de la part des cadres constatée en Île-de-France (26,7 %) en dessous de celle observée en moyenne des régions de province (10 %). Un cadre picard perçoit un salaire horaire net moyen de 22,3 €, bien inférieur à la moyenne nationale 24,7 €, mais relativement proche de la moyenne de province (22,1 €). Le niveau de rémunération d’un cadre est ainsi près du double de celui d’un ouvrier qualifié (10,6 €) ou d’un employé (9,5 €), ces deux catégories sociales regroupant 59 % des salariés de la Picardie. Les ouvriers non qualifiés soit 16 % des salariés régionaux, ont le niveau de salaire horaire le plus faible, à 9 € en moyenne. Si l’on neutralise les effets des autres facteurs explicatifs (sexe, âge, secteur d’activité, taille de l’établissement…), le salaire d’un cadre représente encore deux fois celui d’un ouvrier non qualifié, tandis que le salaire des employés devient plus élevé que celui des ouvriers qualifiés. Le salaire horaire net moyen croît avec la taille de l’établissement : un salarié d’une grande entreprise (200 salariés et plus) perçoit 13,5 €/h tandis que celui d’une TPE (1 à 9 salariés) ne gagne que 10,5 €/h.

En lien avec l’ancienneté, le salaire horaire progresse avec l’âge du salarié.Le salaire horaire net moyen est près du double (1,6 fois) en fin de carrière par rapport aux jeunes âgés de 18 à 25 ans, qui occupent en plus grand nombre des emplois moins qualifiés. Toutefois, cet effet amplificateur du salaire dû à l’évolution de carrière s’atténue dès que l’on applique la correction des effets de structure puisque la différence entre « jeunes » et « seniors » n’est plus que de 22 %.