Le salon 24Heures pour l’emploi a attiré 2 500 visiteurs

Le 19 novembre se tenait au Gaumont d’Amiens la quatrième édition du salon 24Heures pour l’emploi. L’événement a attiré 2 500 visiteurs, tous à la recherche d’un emploi ou de nouvelles opportunités de carrière.

422
Les candidats ont afflué dès l’ouverture du salon, espérant taper dans l’oeil des recruteurs.
Les candidats ont afflué dès l’ouverture du salon, espérant taper dans l’oeil des recruteurs.

 

Les candidats ont afflué dès l’ouverture du salon, espérant taper dans l’oeil des recruteurs.
Les candidats ont afflué dès l’ouverture du salon, espérant taper dans l’oeil des recruteurs.

Avant même l’ouverture des portes à 9h30, ils étaient déjà nombreux à patienter devant le cinéma le Gaumont, le 19 novembre, pour assister aux 24Heures pour l’emploi. Ce salon, organisé par la société lilloise L4M, a attiré environ 2 500 visiteurs pour cette quatrième édition, soit un peu moins qu’en 2013. Pour quelques uns, cette journée était l’occasion de se renseigner sur les différentes opportunités de carrière. Mais pour une majorité d’entre eux, il s’agissait surtout de trouver un emploi. C’est le cas de Fabrice Lenglet, 40 ans, qui s’est présenté au stand de PHMA, CV à la main, dans l’espoir de décrocher un entretien : « J’ai de nombreux diplômes, mais avec la conjoncture actuelle c’est vraiment difficile. J’aimerais beaucoup trouver un poste dans l’aéronautique. C’est un secteur porteur dans lequel j’ai déjà de l’expérience ».

500 postes à pourvoir
« Notre société se charge de mettre en relation, de manière virtuelle grâce à une plate-forme Internet, des candidats à la recherche d’un emploi et des recruteurs. Avec ce salon qui existe depuis 2008 en métropole lilloise, on franchit un nouveau cap car cette fois l’échange a lieu physiquement », explique Anne- Sophie Fournier, responsable de la communication chez L4M. Stages, contrats en alternance, CDD et CDI, environ 500 postes étaient proposés par la trentaine d’exposants présents. Parmi eux, des entreprises locales ou régionales mais aussi de grands groupes nationaux, des centres de formation et même les différents corps de l’armée.
Pour Claude Lucas, manager pour la Somme chez Axa, il est très important de participer à des salons comme celui-ci « pour montrer que le groupe recrute et qu’il offre de grandes perspectives ». Actuellement composée de 30 personnes, l’équipe pourrait doubler à court ou moyen terme. L’assureur cherche à développer son réseau Assurance épargne pension (AEP) dans le département. Profil du candidat idéal ? « Nous recherchons des personnes qui souhaitent s’investir et qui savent s’adapter. Mais c’est difficile, car il existe parfois un fossé entre ce que les jeunes apprennent à l’école et la réalité de l’entreprise ». Pour éviter ce décalage, Claude Lucas conseille aux jeunes diplômés de multiplier les stages ou de se former en alternance.
La société Sofip, spécialisée dans la promotion de produits pharmaceutiques, était présente pour la première fois au salon. « Notre secteur est dynamique et porteur, on se donne tous les moyens de réussir et c’est pour cela que nous sommes là aujourd’hui », explique Catherine Lescale, responsable du recrutement. L’entreprise est à la recherche de commerciaux terrain « responsables, honnêtes, et qui ont la valeur travail ».