Diagnostic thermique, un acte nécessaire pour améliorer l’habitat

Issu des recommandations du Grenelle de l’environnement, le diagnostic thermique permet d’identifier les causes principales de déperditions d’énergie et d’adapter travaux et solutions en fonction du résultat.

456

Souvent confondu avec le Diagnostic de performance énergétique (DPE), le diagnostic thermique porte lui aussi sur la performance énergétique, mais n’a cependant pas les mêmes finalités. Le DPE découle d’une directive européenne et a été reconnu de première importance par le Grenelle de l’environnement. Il s’agit d’un document spécifique qui donne un aperçu de la consommation du logement et de sa performance énergétique. Ce document est obligatoire et doit être réalisé avant la vente d’un bien.
Le diagnostic thermique, lui vient améliorer les performances énergétiques d’une habitation en identifiant les sources de pertes d’énergie lors d’une rénovation. Pour les logements neufs, une étude thermique réglementaire est réalisée pour rendre l’habitat conforme à la RT 2012. Une attestation RT 2012 est nécessaire pour le dépôt du permis de construire. Effectuées toutes deux par un thermicien, ces études serviront de base pour le choix d’équipements et de travaux.

Accompagner la rénovation énergétique
« Lors de la première visite, j’effectue un relevé métré pièce par pièce, un relevé du système énergétique [chauffage, ventilation], j’analyse l’enveloppe de la structure [plafond, toit, menuiserie], et enfin j’identifie les besoins du client », explique Jordi Hubert, ingénieur thermicien et créateur de Pic Energie, branche énergie de la SCOP Ekidina. Une fois le diagnostic terminé, les données collectées sont étudiées et analysées grâce à un logiciel de calculs thermiques qui donnera une indication très précise des consommations thermiques de l’habitat. A partir de ces calculs, le thermicien pourra proposer plusieurs solutions que ce soit d’un point de vue de l’isolation comme des équipements. « Le but est véritablement d’améliorer l’enveloppe et le système d’énergie, en faisant très attention aux coûts globaux, à savoir l’investissement et la mise en place. Je propose plusieurs solutions, je présente des matériaux naturels puisque l’éco-construction fait partie de mes sensibilités et enfin, je regarde quelles solutions de financement sont possibles ». Le thermicien est en effet chargé d’étudier les possibilités de prêts ou de subventions instaurées par l’Etat. Eco-prêts, aides locales, TVA réduite, crédits d’impôts, de nombreuses solutions ont été mises en place pour inciter propriétaires ou bailleurs à engager des travaux de rénovation. Pour Jordi Hubert le diagnostic thermique est incontournable pour quatre raisons fondamentales : d’abord une économie certaine grâce à des investissements fiables inscrits dans la durée et qui apporteront une plusvalue indéniable à l’habitat. Ensuite, un aspect écologique important, à travers la consommation du bâtiment et l’utilisation de nouvelles énergies. Une sauvegarde du patrimoine, puisque l’amélioration de l’isolation et de l’habitat lui-même joue un rôle clé dans la bonne santé du logement et enfin, la santé. Non rénové, un logement est souvent trop humide ou trop sec, altérant possiblement la santé de ses occupants.