Rambures : l’histoire à portée de mains

Cet été, Picardie La Gazette vous propose une série de reportages sur les lieux touristiques de la région. Dernière étape dans la Somme au château de Rambures, classé Monument historique. Il appartient à la même famille depuis 700 ans. C’est le seul château fort intact au nord de la France. Chaque année, il accueille environ 35 000 visiteurs.

La roseraie compte 510 variétés de roses anciennes et récentes.
La roseraie compte 510 variétés de roses anciennes et récentes.

 

Le château fort est un beau témoignage de l’histoire qui attire chaque année 35 000 visiteurs.
Le château fort est un beau témoignage de l’histoire qui attire chaque année 35 000 visiteurs.

Arriver devant le château de Rambures, c’est arriver devant une forteresse, mais une forteresse à portée de mains. Elle est à taille humaine. L’histoire des seigneurs de Rambures et de ce lieu remonte presque à la nuit des temps. Depuis le XIe siècle, époque à laquelle on commence à les mentionner, se tient leur forteresse. La motte féodale est d’ailleurs encore visible à deux pas du château.

Des racines et des ailes

Trois châteaux forts vont se succéder et une seule et même famille va occuper les terres pendant 1 000 ans ! C’est l’une des particularités du site qui a séduit l’équipe de l’émission Des racines et des ailes sur France 3. Dans le cadre de sa collection Passion patrimoine, elle tourne une émission consacrée au château. Elle devrait être diffusée début 2014. « Ça fait plaisir, confie Sébastien Riez, le régisseur du château. L’émission est vue par plus de 4 millions de personnes. C’est une super exposition médiatique. Le but est d’avoir plus de visiteurs. Plus il y en aura, plus il y aura de travaux dans le château. »
Environ 35 000 personnes passent les grilles de la propriété chaque année. Une belle fréquentation. Avec les années, les propriétaires du château et les équipes qui les entourent ont su s’adapter aux désirs des visiteurs. Par exemple, chaque été une chasse au trésor est organisée à travers le parc. Les familles, à l’aide d’indices, doivent trouver un code. Un code qui leur permet d’ouvrir un coffre renfermant des surprises !

Soirées, animations…

La roseraie compte 510 variétés de roses anciennes et récentes.
La roseraie compte 510 variétés de roses anciennes et récentes.

Les 14 et 15 septembre, les Journées du patrimoine auront pour thème “1913-2013 : 100 ans de protection”. A cette occasion, le professeur Zanari, célèbre inventeur du XXIIIe siècle, a décidé de remonter le temps pour rencontrer les propriétaires du château de Rambures du XXIe siècle mais il détruit le continuum espace temps et toutes les époques se mélangent… Des soirées exceptionnelles sont aussi organisées. Les 1er et 2 novembre, à la nuit tombée, chacun pourra parcourir autrement le château pour “Rambures, histoires de fantômes”. Des personnages fantomatiques parleront d’apparitions et d’autres faits bizarres qui y sont survenus. Pour Noël, des animations sont aussi prévues.
Les travaux de l’actuel château fort auraient débuté au XIVe siècle pour s’achever au XVe siècle. Le tout sur fond de guerre de Cent ans. C’est un exemple rare d’architecture militaire du XVe siècle. Il a encore aujourd’hui l’aspect voulu par les architectes militaires de son époque.

Premier en brique et pierre

On attribue la conception de ce lieu unique à David de Rambures, grand maître des Arbalétriers de France, la plus haute fonction militaire de l’époque, le “Lord Rambures” du Henry V de Shakespeare. C’est le premier château français en brique et pierre, matériaux utilisés pour mieux résister à l’artillerie.
La découverte des intérieurs s’effectue en compagnie d’un guide qui conte la vie quotidienne au cours des siècles. La salle à manger, la chambre médiévale, la bibliothèque et bien d’autres pièces offrent une immersion dans la vie quotidienne et l’histoire de cette famille au cours des siècles. On y apprend pourquoi Richelieu n’a pas ordonné le démantèlement total de la forteresse de Rambures. Charles de Rambures, connu sous le nom de “Brave Rambures”, a sauvé la vie à Henri IV lors de la bataille d’Ivry en 1590.
Il fait bon parcourir aussi le parc de 15 hectares. Il est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques et labellisé “Jardin remarquable” depuis 2006. La roseraie se déploie dans un clos de 3 200 m². Aujourd’hui, ce sont près de 510 variétés de roses anciennes et actuelles qui enchantent petits et grands. Enfin, il fait bon profiter de la Pause du pavillon. Christelle et Fabrice Vue y concoctent de savoureuses ficelles picardes ou des crêpes à déguster en salle ou en terrasse aux beaux jours…