Nouveau siège social pour Les entreprises porteuses d’emploi de l’Aisne

Créée il y a 18 ans à Vervins (Aisne), l’association Les entreprises porteuses d’emploi de l’Aisne vient d’installer son siège social à Laon. Un choix stratégique qui va permettre d’apporter une réponse au territoire axonais en termes d’emploi.

L’association regroupe un grand nombre d’entrepreneurs et d’acteurs économiques de l’Aisne.
L’association regroupe un grand nombre d’entrepreneurs et d’acteurs économiques de l’Aisne.

Les chiffres sont impressionnants, mais c’est bel et bien la réalité : 20 % des jeunes Axonais sont au chômage. Une population peu qualifiée, 15 % des jeunes pas formés, un manque de mobilité… C’est l’ancien préfet de l’Aisne, Pierre Bayle, qui a énoncé ces chiffres lors de l’inauguration du siège social de l’association Les entreprises porteuses d’emploi de l’Aisne. Et de rappeler les efforts consentis par l’ensemble des partenaires pour inverser la tendance. A commencer par cette association plus connue sous l’appellation GEIQ de Thiérache, créée en 1995 et qui n’a cessé de se développer et de s’adapter aux évolutions du marché du travail, de la formation et de l’insertion. Si le bocage thiérachien reste le bassin historique, l’association a décidé, fin 2012, de déménager son siège social et ses bureaux sur Laon. « Une stratégie qui permet une meilleure efficacité en matière de développement », lance Christiane Duquesnoy, directrice depuis 1999 de cette structure qui rassemble une soixantaine d’entreprises axonaises.

700 personnes recrutées en CDI
Le GEIQ prend en charge le recrutement des personnels de ces entreprises, qui se voient alors proposer un parcours de professionnalisation en alternance. Un contrat gagnant-gagnant, pour les entreprises comme pour les personnes recrutées, en même temps qu’un levier efficace de l’insertion par l’activité économique sur le territoire. « Il n’est pas normal dans un département comme le nôtre, où il y a tant de chômeurs, qu’il y ait tant d’offres d’emploi non satisfaites », constate Christiane Duquesnoy. En 18 ans, plus de 700 personnes sont passées par ce dispositif avant de bénéficier d’un recrutement en CDI. Le taux de réussite est de 97 % en 2012. « L’action qualitative de notre groupement d’employeurs est à souligner, notamment en ce qui concerne l’accompagnement socioprofessionnel, une labellisation par le CNCEGEIQ liée par convention avec le ministère des affaires sociales », précise Christiane Duquesnoy. Le préfet de l’Aisne a insisté sur son attachement à la formation et au groupement d’entreprises pour remédier aux maux du territoire en termes d’emploi.

GEIQ, GE et ETTI : une pléiade de services
En 2012, l’association Les entreprises porteuses d’emploi de l’Aisne a vu naître deux nouvelles structures : le GE (groupement d’employeurs) qui permet de combler la demande d’entreprises cherchant des employés à temps partiel, sans pénaliser les salariés ; et l’ETTI (entreprise de travail temporaire pour l’insertion), permettant l’embauche de jeunes en rupture avec le monde du travail par le biais de missions temporaires en intérim. Ces deux structures ainsi que le GEIQ sont chapeautées par EPE (Entreprises porteuses d’emploi), la maison mère (type holding sous forme associative). De nouveaux services qui sont déployés au cours de cette année et sur l’ensemble du territoire axonais, notamment sur la Thiérache, le Laonnois et le sud de l’Aisne, là même où l’association dispose de bureaux. « Nous avons là trois besoins différents, trois possibilités et trois outils performants », lance avec satisfaction Christiane Duquesnoy. Si l’association Les entreprises porteuses d’emploi de l’Aisne en est arrivée là, « c’est grâce au soutien des entreprises adhérentes et des partenaires, notamment l’Etat et les centres de formation comme le Greta de Laon aux côtés de l’association depuis 1995 », précise Jean-Louis Franc, directeur de l’usine LU à Jussy, située entre Chauny et Saint-Quentin.