Le soleil sauve l’été 2013

Le mois d’août ensoleillé s’annonce exceptionnel pour les professionnels de la côte picarde. Le beau temps va donc sauver en grande partie l’année. Reste que la crise est là et que les habitudes des clients changent, même dans les campings. Tour d’horizon.

Au camping Le Domaine de Diane, les touristes propriétaires ont profité de leurs mobil- homes.
Au camping Le Domaine de Diane, les touristes propriétaires ont profité de leurs mobil- homes.
Au camping Le Domaine de Diane, les touristes propriétaires ont profité de leurs mobil- homes.
Au camping Le Domaine de Diane, les touristes propriétaires ont profité de leurs mobil- homes.

Des terrasses bien fréquentées, du monde sur les plages : l’été 2013 a été bon sur la côte picarde. De quoi redonner du baume au coeur des professionnels qui ont beaucoup souffert lors du printemps. En Picardie, la côte reste toujours le lieu le plus prisé des touristes.

Mieux que 2012
« Le beau temps a sauvé la saison, se réjouit Vincent Garin, propriétaire du camping Le Domaine de Diane à Fort- Mahon. Mais, économiquement, les gens retardent leur départ. Nous avons eu plus de touristes sur août, notamment les propriétaires de mobil-homes. Nous pensons qu’ils ont voulu rester au camping et ne pas s’éloigner pour ne pas dépenser plus… » Ce camping affichait complet jusque fin août. Début septembre s’annonce sous de bons auspices. A Saint-Valérysur- Somme, Thierry Dupré, le cogérant de l’hôtel-restaurant Le Relais Guillaume de Normandy et président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de la Somme, est dans l’ensemble satisfait : « Ça va bien, juillet et août 2013 sont meilleurs que 2012. C’est grâce à la météo. Le soleil est la première condition pour attirer les touristes. Côté hôtellerie, les gens privilégient beaucoup les courts séjours. Le week-end, tout va bien, mais la semaine, nous avons du mal à remplir l’hôtel. Côté restaurant, on dirait que les gens se sont lâchés un peu. Ils consomment. Tout ça ne va pas rattraper le début d’année mais on a eu deux mois de vrai été. Par contre, dans les terres, c’est la catastrophe. Certains parlent d’une baisse de 60% de la fréquentation. »

Se remettre en question
« Nous sommes vraiment conditionnés par la météo, ajoute Maud Berezig, directrice de la communication du Syndicat mixte baie de Somme-grand littoral picard. Au printemps, des sites comme le parc du Marquenterre ou les jardins de Valloires ont souffert. Pour le moment, nous sommes à 292 228 entrées sur tous nos sites, contre 310 000 l’an dernier. Pour le parc du Marquenterre, dont nous avons fêté les 40 ans, les chiffres sont stables. » L’arrière-saison, si elle est belle, devrait permettre aux sites gérés par le syndicat mixte, dont la Maison de la baie de Somme et de l’oiseau, de combler leur retard du début d’année. Laurent Pruvot, président du syndicat de l’hôtellerie de plein air de Picardie, estime que les professionnels devront se remettre en question.
« On ne renouvelle pas la clientèle partante des mobil-homes, confie le gérant du camping Le Robinson à Fort- Mahon. On ne vend plus de mobilhomes neufs et c’est difficile pour ceux d’occasion. Il faut que les prix soient très bas. Ce n’est pas évident de savoir quoi faire. A cause de la crise, on voit bien que les gens font plus attention. Il n’y a qu’au 15 août qu’il y a eu un vrai pic. Nous avons été débordés par la clientèle à la journée. » Malgré la météo généreuse, la fréquentation aurait été moyenne dans les campings. La clientèle privilégie les courts séjours, les réservations de dernière minute et, bien entendu, les tarifs les plus abordables. Toutefois, l’été – le mois d’août en particulier – sera une bonne saison pour les professionnels. Une belle récompense après des mois de froid et de pluie.