La haute saison touristique à Rue : un rendez-vous à ne pas manqu

La saison estivale dans une petite ville est source d’opportunités pour l’économie locale. Restaurateurs, hôteliers et commerçants profitent des retombées économiques générées par les touristes. Cela dépend bien souvent d’une offre touristique cohérente, à l’exemple de la ville de Rue, située au nord-ouest du département de la Somme.

361
Le tourisme : une mine d’or pour la ville de Rue.
Le tourisme : une mine d’or pour la ville de Rue.

 

Le tourisme : une mine d’or pour la ville de Rue.
Le tourisme : une mine d’or pour la ville de Rue.

Rue est une commune de 3 145 habitants, située à dix minutes des côtes du littoral. De taille modeste, elle dispose pourtant d’une offre touristique et culturelle riche : un beffroi ( classé au patrimoine mondial de l’Unesco) du XVIe siècle, une chapelle dite du Saint-Esprit de style gothique flamboyant du XVe-XVIe siècle, la chapelle de l’Hospice du XVIe siècle, l’église Saint-Wulphy du XIXe siècle, le Musée des frères Caudron (retraçant l’épopée aéronautique de ces deux Picards de 1909 à 1939) et enfin les marais de Laronville (classés et protégés). « De mi-février à fin septembre, il y a cinq départs de visites guidées par semaine », déclare Robin Frenel, conseiller en séjours à l’office de tourisme de Rue. « Pour faire face à l’afflux de touristes en juillet et août, nous employons des jeunes étudiants de la ville en tant que guides saisonniers. » Le nombre de visites guidées s’en trouve donc sensiblement accru avec trois départs disponibles par jour. Outre ces visites guidées, l’office de tourisme propose une découverte de la ville “au temps de fortifications”, par le biais d’un parcours pédestre gratuit d’une heure. Dix audio-guides gratuits, disponibles en français et en anglais, permettent de bénéficier de commentaires sur les monuments de la ville, tout au long de ce parcours.

Des animations touristiques
Au cours de l’été, la ville de Rue s’anime. L’office de tourisme s’associe chaque année au festival de musique classique “Ars Terra” qui a lieu en juillet et qui propose différents concerts dans les monuments des villes aux abords du littoral. Vient ensuite la “Ferya du henson”, un festival équestre, réalisé par un haras local. La ville voit alors défiler, fin juillet, une parade de chevaux Henson. De nombreuses expositions au rez-de-chaussée du beffroi viennent également jalonner la période estivale. Dans la lignée de ces animations, l’office de tourisme a lancé cette année les visites nocturnes. « Au mois de juillet, nous avons programmé sept départs de visites guidées nocturnes sur réservation. Cela permet, par exemple, de découvrir la chapelle du Saint-Esprit à la lueur des lanternes, explique Robin Frenel. A la fin de chaque visite, une dégustation gratuite de produits d’artisans locaux est proposée. Cela permet de faire connaître nos artisans et de valoriser la ville et ses savoir-faire. »

Une aubaine pour l’économie locale
Ayant accueilli plus de 4 000 visiteurs au mois de juillet 2012, le flux touristique durant la haute saison est, à Rue, très important. Avec trois hôtels, sept chambres d’hôtes, dix gîtes et meublés de tourisme, quatre campings, cinq restaurants et autant de commerces de proximité, la ville est en capacité d’accueillir ce flux qui représente pour les commerçants une véritable aubaine pour la croissance de leur activité. « Plus de la moitié de mon chiffre d’affaires est réalisé grâce à l’activité touristique, souligne Frédéric Féron, dirigeant de l’épicerie du terroir “Au panier gourmand”. L’activité est en effet croissante de mars à août. J’ai d’ailleurs développé, en parallèle de mon épicerie, une offre spécialement dédiée aux touristes : la location de vélos. »