La domotique en plein essor

En 2006, Sébastien Cordonnier créait SC Domotique. La société, spécialisée dans la réalisation de chantiers de domotique, a connu une bonne progression en dépit de la crise qui a touché d’autres entreprises d’électricité classique. De bon augure pour l’avenir de la petite PME familiale.

605
Damien Cordonnier, à gauche, a rejoint son frère Sébastien, fondateur de SC Domotique, depuis un an.
Damien Cordonnier, à gauche, a rejoint son frère Sébastien, fondateur de SC Domotique, depuis un an.

 

Damien Cordonnier, à gauche, a rejoint son frère Sébastien, fondateur de SC Domotique, depuis un an.
Damien Cordonnier, à gauche, a rejoint son frère Sébastien, fondateur de SC Domotique, depuis un an.

L’entreprise de Sébastien Cordonnier connaît une belle progression. Et ce malgré la crise. « Nous ne l’avons pas ressentie. Notre chiffre d’affaires a augmenté », explique-t-il. Dans sa société d’installation de système domotique, il a également intégré son frère, Damien. Ce dernier, spécialiste de l’intégration de systèmes sonores, comme de petites salles de cinéma, chez des particuliers, a permis de gagner de nouveaux clients sur tout le nord de la France et aussi en Belgique. Membre des réseaux Home Ciné’Feel et Partner KNX, l’entreprise réussit à obtenir des chantiers pour de la clientèle haut de gamme.

Gérer des scénarios de vie
L’autre atout important pour Sébastien Cordonnier est la réalisation de chantiers de domotique pour des personnes handicapées : « Je me suis spécialisé dans ce domaine afin de leur rendre leur autonomie ». S’il est question de faciliter la vie des personnes à mobilité réduite, pour le reste des chantiers, il s’agit avant tout de réaliser des économies d’énergie. « Dans ce domaine, nous pouvons gérer la lumière artificielle par rapport à la lumière apportée par le soleil ». Chauffage, volet et éclairage sont gérés au meilleur moment possible. Ainsi, avec un seul bouton, un client peut envisager éteindre toutes les lumières de son domicile, fermer les volets et mettre le chauffage en mode économie d’énergie lorsqu’il s’en va travailler le matin. La gestion de scénarios de vie est la principale qualité de Sébastien Cordonnier. « Comme tout le monde a un smartphone, les clients veulent utiliser l’intégralité de leur équipement hi-tech ».
Les deux frères surfent sur la vague de la réglementation thermique 2012, ainsi que sur les deux prochaines RT qui arriveront en 2015 et 2020. Si un chantier d’électricité prévoyant de la domotique se trouve augmenté de 30 %, « il est rentabilisé en moins de cinq ans », grâce aux économies d’énergie réalisées. La réglementation thermique actuelle impose une consommation d’énergie primaire de moins de 50 kWh par an dans les constructions neuves réalisées depuis le début de l’année. « S’il n’y a pas de gestion du chauffage autonome, on ne peut pas y arriver », remarque Damien Cordonnier. Résultat, des constructeurs de maisons neuves viennent aujourd’hui les trouver pour installer cette nouvelle forme d’électricité. Cette réglementation doit les conforter dans leur travail et dans l’arrivée de nouveaux clients. Ils espèrent même que la France suive la voie de l’Allemagne et des pays nordiques, où la domotique a pris une place prépondérante dans la construction de logements.

Pas de recrutement supplémentaire
Les affaires fonctionnant bien, il est pourtant hors de question pour les deux frères de réaliser un recrutement supplémentaire. « Ce n’est pas envisagé pour l’instant. Si nous employons quelqu’un, nous serons moins sur le terrain » et ce n’est pas quelque chose qu’ils envisagent. Bien au contraire, ils préfèrent conserver le contact avec chacun de leurs clients, réaliser les devis et aller jusqu’au bout du chantier afin qu’il n’y ait aucun mauvaise surprise. En attendant, Sébastien Cordonnier ne refuse aucun nouveau chantier, même si cela oblige les deux frères à passer de très longues journées. « Je m’arrange toujours pour satisfaire mes clients », conclut-il.