Drone : la révolution arrive !

A Précy-sur-Oise, Bertrand Berthier s’est lancé dans l’assemblage, la formation et la mise en service de drones civils aériens. A travers sa société Next génération vision, il propose de réaliser des prises de vue aériennes (films ou photographies).

479
Ici, plusieurs drones civils aériens avec le matériel adéquat : le poste de commande avec l’écran pilote et de deux stations de bases (réception des vidéos).
Ici, plusieurs drones civils aériens avec le matériel adéquat : le poste de commande avec l’écran pilote et de deux stations de bases (réception des vidéos).

 

Ici, plusieurs drones civils aériens avec le matériel adéquat : le poste de commande avec l’écran pilote et de deux stations de bases (réception des vidéos).
Ici, plusieurs drones civils aériens avec le matériel adéquat : le poste de commande avec l’écran pilote et de deux stations de bases (réception des vidéos).

Les événementiels (mariages, séminaires..), l’immobilier, le cinéma et la télévision, l’infrarouge, l’agriculture (surveillance des sols), écologie (surveillance des rivières), les entreprises (surveillance en tout genre), l’archéologie, les courses hippiques, le cinéma, la photogrammétrie : les domaines d’intervention du drone aérien civil sont immenses. Ce petit objet peut paraître anodin mais permet de réaliser des photos ou des films de grande qualité et surtout de donner de l’originalité à un projet. « Le potentiel du drone aérien civil est colossal, remarque Bernard Berthier, on peut très bien présenter un domaine en le filmant ou surveiller des rivières ou des sols ou même des installations électriques : l’investissement est moins cher que les méthodes actuelles et l’utilisation beaucoup plus pratique ». Par son poids, sa taille et son utilisation à distance grâce à un poste de commande, le drone séduit de plus en plus d’entreprises, après avoir conquis le monde du cinéma. Bernard Berthier répond à toutes les demandes et fournit le travaille brut ou monté, selon les demandes du client. Ce passionné de vol a monté sa propre société il y a six mois, après avoir travaillé dans ce domaine pendant presque dix ans. Il a décidé de se spécialiser dans le domaine du drone aérien au vu du potentiel du marché. « Il y a 15 ans, les drones coûtaient 100 fois plus cher. Aujourd’hui cette technologie est de plus en accessible même si la loi française est très stricte. C’est dommage car cette restriction ne permet pas à certaines sociétés de se développer et les pousse à quitter la France mais dans un autre sens, il est important de cadrer l’utilisation du drone pour des raisons de sécurité. Le drone aérien, quant à lui, donne la possibilité de faire beaucoup de choses ». Cette technologie est tellement élaborée qu’elle permet d’obtenir des images très précises et très nettes. Les drones sont équipés d’appareils capables de réaliser des vidéos aériennes. Volant à basse altitude, 50 mètres maximum en moyenne, ils créent de nouveaux angles de prises de vue. Ils remplacent l’hélicoptère, devenu trop cher et trop encombrant. « Cette technologie a beaucoup évolué et je fais le pari que d’ici cinq ans le marché va exploser, même si pour le moment son résultat impressionne et son utilisation est encore peu connue. Le drone attire de plus en plus de monde et chacun y voit un grand intérêt ». Et pour les passionnés de cette technologie, Bernard Berthier forme également au pilotage du drone.