Ça colle pour Bostik dans l’Oise

La pose de la première pierre en juin dernier d’un futur centre mondial de recherche et de développement à Venette, dans le Compiégnois, renforce la position de cette filiale du groupe Total spécialisée dans les adhésifs de haute performance.

Le PDG de Bostik Bernard Pinatel a posé la première pierre du troisième centre de recherche et de développement de cette filiale de Total.
Le PDG de Bostik Bernard Pinatel a posé la première pierre du troisième centre de recherche et de développement de cette filiale de Total.

 

Le PDG de Bostik Bernard Pinatel a posé la première pierre du troisième centre de recherche et de développement de cette filiale de Total.
Le PDG de Bostik Bernard Pinatel a posé la première pierre du troisième centre de recherche et de développement de cette filiale de Total.

Dans l’Oise, Bostik avait déjà ses marques à Ribécourt avec son usine implantée dans cette partie du Noyonais depuis 1880. Mais avec un nouveau centre mondial de recherche et de développement à Venette, commune de l’agglomération de la région de Compiègne (ARC), cette filiale du groupe Total choisit de s’ancrer encore un peu plus dans le département. Lundi 24 juin, Bernard Pinatel, président directeur-général de Bostik, était sur place, au parc d’activités du Bois de Plaisance, pour la pose de la première pierre.

150 ingénieurs en 2014
« Ce nouveau centre d’expertise mondial localisé en France, vient compléter ceux de Shangai en Chine et Milwaukee aux Etats-Unis, et permettra l’accueil de 150 ingénieurs et techniciens en 2014, souligne Benard Pinatel. Ce nouveau bâtiment de 5 000 m² regroupe plusieurs laboratoires de recherche et de halls d’applications et sera construit selon une démarche HQE (haute qualité environnementale). Bostik bénéficiera également de fortes synergies avec les nombreuses structures locales d’enseignements, de recherche en chimie verte et des agro-ressources de la région de Compiègne ». De fait, l’UTC (université technologie de Compiègne) est un vivier intéressant.

Investissement de 19 M€
Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le PDG a aussi évoqué « la construction d’un nouvel atelier de production d’adhésifs polyester en octobre prochain à Ribécourt. L’ensemble de ces projets représente un montant global d’investissement de 19 millions d’euros et la créations à terme de 65 nouveau emplois. » Exactement ce dont rêvait le sénateur-maire de Compiègne Philippe Marini, qui est aussi le président de l’ARC en participant, il y a plusieurs décennies (1970) au lancement de ce qui était à l’origine une intercommunalité. « Elle a permis l’aménagement de zones d’activités sur lesquelles se trouvent à présent 15 300 emplois », a précisé l’élu. Quant à la mairesse de Vennette, Renza Fresch, cette dernière s’est réjouie d’une succession de pose de première pierre sur sa commune. « Nous avons la chance avec le président de l’ARC, de présider notre 2e pose de première pierre en ce mois de juin, a-t-elle rappeler faisant allusion à celle de Plastic Omnium Inergy, le 6. A l’automne prochain, nous en poserons une troisième pour le projet Pivert, au Parc technologique des Rives de l’Oise à Venette. » Avec ces trois centres de recherche et de développement, Venette regroupera à terme la bagatelle de 1 000 chercheurs.