Aisne Initiative lutte contre la désertification médicale

L’association Aisne Initiative a pris les devants pour une opération qui pourrait être développé au niveau national. Le fonds santé, lancé en juin dernier, doit permettre à des professionnels médicaux et paramédicaux de s’installer dans les zones les plus rurales du département.

526
Le fonds santé doit faciliter l’installation de professionnels de santé dans les territoires ruraux du département.
Le fonds santé doit faciliter l’installation de professionnels de santé dans les territoires ruraux du département.

 

Le fonds santé doit faciliter l’installation de professionnels de santé dans les territoires ruraux du département.
Le fonds santé doit faciliter l’installation de professionnels de santé dans les territoires ruraux du département.

Lutter contre la désertification médicale. Tel est le nouvel objectif d’Aisne Initiative. Le réseau axonais, membre de Initiative France, a lancé un fonds de santé en juin dernier. L’objectif avoué est de permettre l’implantation de nouveaux médecins dans le département, largement en sous-effectif par rapport à d’autres départements limitrophes. Si la situation n’est pas au niveau de celle de l’Oise, les membres d’Aisne Initiative ont préféré prendre les devants au vu de l’âge de plus en plus avancé des médecins présents sur l’ensemble du département.

Un fonds de 200 000 €
Au 1er janvier 2012, selon l’Insee Picardie, le nombre médecins généralistes s’élevait en moyenne à 82 pour 100 000 habitants, contre 92 pour le reste de la France. Et environ un médecin a plus de 55 ans. Voilà pourquoi il devenait urgent de lancer ce dispositif pilote, d’une réelle simplicité. Ce fonds santé est doté de 200 000 €. Il permet d’attribuer des prêts d’honneur à taux zéro sur quatre ans à des professionnels médicaux ou paramédicaux sur les territoires ruraux du département. Ce prêt est attribué en complément d’un prêt bancaire, après examen par un comité d’agrément. L’agence régionale de santé (ARS) y émet un avis sur les principaux critères d’éligibilité. Les différentes structures membres du réseau comme la METS serviront à accompagner les professionnels de santé, kinésithérapeute, ostéopathe, infirmière libérale ou médecin, qui souhaiteront s’installer dans une zone rurale. Ces structures apportent à la fois une aide dans le montage des dossiers, mais aussi un accompagnement sur le plan comptable, avant et après le début de leur activité. Le fonds essaie de faciliter au maximum cette future installation. Le prêt à taux zéro se fait sans garantie personnelle et est reportée d’un an. Sept projets ont déjà abouti dont l’arrivée d’une pharmacie sur Bourg-et-Comin, une infirmière à Froidmont-Cohartille ou une ostéopathe sur Laon. Si le succès de ce fonds santé est au rendez-vous, il sera développé à l’échelon national. Les yeux de tous les praticiens désirant s’installer et des pouvoirs publics sont donc rivés sur le département pour