Abena-Frantex mise sur les valeurs fortes et le développement durable

Installée à Nogent-sur-Oise depuis 1999, mais forte d’une expertise de 38 ans, Abena-Fantex est devenue un acteur majeur dans le domaine du produit à usage unique d’hygiène médicale et de la gestion de la continence. L’allongement de la vie devrait permettre à cette entreprise franco-danoise de gagner encore de nombreuses parts de marché.

547
Olivier Barbet-Maillot est le dirigeant de la filiale française du groupe Abena depuis 2011.
Olivier Barbet-Maillot est le dirigeant de la filiale française du groupe Abena depuis 2011.

 

Olivier Barbet-Maillot est le dirigeant de la filiale française du groupe Abena depuis 2011.
Olivier Barbet-Maillot est le dirigeant de la filiale française du groupe Abena depuis 2011.

Abena-Frantex, entreprise franco-danoise spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits à usage unique pour la personne dépendante et les professionnels médicaux, affiche une santé presque insolente en ces temps de récession. Son chiffre d’affaires, qui a marqué une progression constante de 10 % chaque année depuis 2004, a encore progressé de 13,73 % entre 2011et 2012. Et la success story de cette branche franco-danoise du groupe Abena ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. Olivier Barbey- Maillot, son PDG depuis 2011, table sur un véritable boom à horizon 2016- 2017. « Le marché croît de 4 %, or nous faisons des gains de parts de marché de plus de 10 % ». Les raisons d’un tel optimisme sont simples, le créneau exploité par Abena-Frantex profite d’une donnée sociologique incontestable : la durée de vie s’allonge… et la dépendance aussi. Sous-tendu par des valeurs humaines et une éthique forte en matière de développement durable, Abena-Frantex est devenu un des leaders européens dans le domaine de la prise en charge de la continence et des produits à usage unique.

Les origines de cette entreprise créée en 1975 reposent sur trois piliers générationnels. D’abord Josette, la grandmère, gérante de la filiale Frantex détenue alors par le groupe papetier finlandais Tampela : elle parvient à imposer le non-tissé à usage unique dans de nombreux hôpitaux français. Très vite rejointe par son fils François comme responsable commercial, ils s’installent à Chantilly et décrochent un marché de taille : celui de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP). Pendant près de dix ans, ce dernier cumulera à peu près toutes les fonctions au sein de la filiale française. En 1984, Frantex s’installe à La Chapelle-en-Serval et, l’année suivante, François Barbet-Maillot succède à sa mère à la tête de Frantex. Mais, en 1991, coup de théâtre : le groupe connaît des difficultés et veut se séparer de sa filiale française. Après avoir cherché des repreneurs, François Barbet-Maillot s’associe au Danois Preben Terp-Nielsen (futur Abena) pour racheter Frantex. Détenant 40 % du capital, François Barbet-Maillot développe la structure commerciale et décide de s’attaquer au marché de l’incontinence adulte et des maisons de retraite.

Réduire l’impact sur l’environnement
Mais si le marketing est le maillon fort de la filiale française dirigée aujourd’hui par son fils, Olivier Barbet- Maillot, d’autres éléments expliquent sa réussite. « Nous nous soucions également beaucoup du développement durable, fruit de notre héritage scandinave. L’ensemble de la gamme est éco-labellisée. Nous fabriquons de façon écologique et notre programme de recherche et développement est en grande partie consacré à la réduction de l’impact sur l’environnement ». Une recherche qui se concentre également sur les plastiques dégradables, les absorbants bio, les matériaux d’emballage alternatifs ainsi que le recyclage des matériaux utilisés. La nouvelle machine de compactage à déchets Vacura est le produit de cette réflexion écologique. Cette année, Abena-Frantex a lancé une nouvelle gamme de produits à usage unique, dont des pyjamas pour les personnels d’étage, permettant ainsi de mieux lutter contre les maladies nosocomiales tout en réduisant les coûts de maintenance. Durant les cinq prochaines années, l’entreprise consacrera une partie de ses efforts à développer son activité vers l’international et à répondre aux enjeux du maintien à domicile dans le cadre de sa gestion de la continence.