1, 2, 3 p’tits pois : une déco originale pour les petits

Après avoir travaillé six ans comme technicienne dans un laboratoire, Aurélie Rody s’est lancée dans la décoration pour enfants. Sa boutique 1, 2, 3 p’tits pois, située dans le centre d’Amiens, séduit les clients à la recherche d’objets originaux et colorés.

Suspensions, sacs à dos, mobilier … 1, 2, 3 ptits pois est une véritable caverne d’Ali Baba.
Suspensions, sacs à dos, mobilier … 1, 2, 3 ptits pois est une véritable caverne d’Ali Baba.

 

Aurélie Rody crée des univers colorés et originaux pour les enfants.
Aurélie Rody crée des univers colorés et originaux pour les enfants.

Meubles vintage customisés, tableaux, guirlandes lumineuses, coussins, lampes, sacs à dos … La boutique 1, 2, 3 p’tits pois n’a rien à envier à la caverne d’Ali Baba. Sa propriétaire, Aurélie Rody, est férue de décoration depuis toujours : « J’aime les couleurs, les formes. J’ai toujours baigné dans cet univers très coloré. » Elle passe ses soirées et ses week-ends à chiner de nouveaux objets. « Je me rends à des brocantes. Je me connecte aussi régulièrement sur des sites de ventes entre particuliers à la recherche de meubles et d’objets. » La jeune femme, dont l’imagination déborde, les customise ensuite pour les remettre au goût du jour. Maman depuis trois ans, Aurélie Rody s’inspire beaucoup de sa fille, mais pas seulement. Timidement, elle reconnaît qu’il lui arrive encore de regarder quelques dessins animés. « Tout ce que je peux voir au quotidien est une source d’inspiration. » Ses idées, elle les trouve également dans des salons : « Je pourrais y passer des journées entières ! » En plus de la vente de mobilier, elle propose un service de dépôt-vente pour les vêtements et des ateliers de création pour enfants.

Soutenue par l’ADIE

Suspensions, sacs à dos, mobilier … 1, 2, 3 ptits pois est une véritable caverne d’Ali Baba.
Suspensions, sacs à dos, mobilier … 1, 2, 3 ptits pois est une véritable caverne d’Ali Baba.

La boutique a ouvert en mai, après plus d’une année de réflexion et de démarches. « J’ai failli baisser les bras à plusieurs reprises, tant c’était compliqué », explique Aurélie Rody. Ancienne technicienne, elle a passé plus de six années à travailler dans un laboratoire. Pour s’occuper après la naissance de sa fille, elle commence à fabriquer des petits objets décoratifs et organise des ateliers de création pour enfants. Elle décide alors de changer de vie et de se lancer dans cette voie. « Je venais d’avoir trente ans. Mon projet me paraissait viable car il existe peu d’offre à Amiens sur ce marché. Je me suis alors dit : c’est maintenant ou jamais. » Elle présente son projet à des banquiers. Tous se montrent frileux malgré un apport important. « On entend partout qu’il faut encourager les jeunes à créer leur entreprise. Au final, je me suis rendue compte que la réalité était beaucoup plus compliquée. Il n’existe pas assez d’aides pour les jeunes comme moi. Je me suis souvent sentie seule dans cette aventure ». L’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) croit en elle. Le programme Créajeunes lui permet de suivre une formation de six semaines qui lui apporte les bases de la création d’entreprise. « En plus des conseils, j’ai surtout pu bénéficier d’une véritable écoute », se souvient la jeune femme. Après six mois de recherches, Aurélie Rody trouve enfin le local idéal, en plein centre-ville d’Amiens. Elle ne regrette pas son changement de vie : « Aujourd’hui je travaille pour moi, dans un domaine que je connais très bien et qui me passionne. » Dès l’ouverture, la clientèle est au rendez-vous. Une boutique en ligne devrait être créée d’ici à la fin de l’année.