Le Centre des jeunes dirigeants Picardie change de tête

A l’occasion d’un colloque sur le thème “Jeune d’aujourd’hui, acteur de demain”, le Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Picardie a choisi fin juin son nouveau président, le compiégnois Sébastien Bordes.

508
Le nouveau bureau du CJD Picardie a été constitué, présidé par le compiégnois Sébastien Bordes.
Le nouveau bureau du CJD Picardie a été constitué, présidé par le compiégnois Sébastien Bordes.

 

Le nouveau bureau du CJD Picardie a été constitué, présidé par le compiégnois Sébastien Bordes.
Le nouveau bureau du CJD Picardie a été constitué, présidé par le compiégnois Sébastien Bordes.

Une centaine de participants ont assisté fin juin, à Saint-Valéry-sur-Somme, au congrès du CJD Picardie sur les jeunes et leur intégration dans la société et les entreprises. L’occasion pour l’ancienne présidente Odile Gonzalez de transmettre le flambeau à son successeur, Sébastien Bordes, qui dirige depuis cinq ans l’entreprise d’intérim D’âmes et d’hommes à Compiègne. Dynamisme, apprentissage et solidarité seront les trois maîtres mots de son mandat de deux ans : « Nous voulons aider nos 180 dirigeants à développer leur propre potentiel et celui de leurs équipes par le biais de nos formations, développer l’ouverture à l’international, renforcer la cohésion entre les cinq sections de la région pour favoriser les partages d’expériences, et mieux communiquer », détaille le nouveau président.

Génération Y
Les travaux du congrès étaient consacrés à la place des jeunes dans l’entreprise, ceux de la génération Y nés entre 1978 et 1995 : ils ont entre 18 et 35 ans, ils sont 13 millions et vont représenter 20% de la population active en 2020. Des enquêtes menées par l’association Jeunesse et entreprises, par l’Ecole supérieure de commerce de Compiègne et par l’organisme MS formation de Senlis ont été présentées, pour essayer de mieux connaître ces nouvelles générations et leurs ressorts : nés avec les nouvelles technologies, ces jeunes veulent privilégier leur liberté individuelle, loin des codes imposés et des procédures contraignantes. Multitâches, ils ont compris qu’ils doivent se prendre en mains en toute autonomie, et visent une harmonie entre leurs passions et leur vie professionnelle. « Mais attention à ne pas généraliser, il existe des différences de perception, des ambivalences et parfois même des contradictions », précise Sébastien Bordes. Outre des échanges en séance plénière illustrés en temps réel par le dessinateur de presse Schvartz, sept groupes de travail étaient aussi organisés. Sur des thèmes comme les aides au financement pour les jeunes créateurs et repreneurs d’entreprises, ou encore comment faciliter l’intégration des jeunes en entreprise. Pour faciliter cette intégration et mieux préparer les lycéens et étudiants au monde professionnel, les Trophées Performance globale organisés chaque année par le CJD deviendront un outil de promotion de la vision de l’entreprise auprès des dirigeants de demain : dans leurs relations avec fournisseurs, collaborateurs, clients, actionnaires, mais aussi en termes de gouvernance et en matière environnementale et sociétale.