Grandes surfaces en Soissonnais

L’équipement commercial de l’agglomération soissonnaise s’étoffe fortement en ce moment. Beaucoup de mètres carrés, un bon moyen de lutter contre l’évasion commerciale. Mais entre les différentes zones, y a-t-il complémentarité ou concurrence ?

422
Les premiers bâtiments des portes de Soissons sortent de terre.
Les premiers bâtiments des portes de Soissons sortent de terre.

 

Les premiers bâtiments des portes de Soissons sortent de terre.
Les premiers bâtiments des portes de Soissons sortent de terre.

En mars 2010, le parc commercial des Moulins, consacré à l’équipement de la personne, a rassemblé une douzaine d’enseignes de prêt-à-porter et de décoration-mercerie (Casa, TextiLoisirs), un opticien, un restaurant (la Pataterie), sur près de 10 000 m². Le magasin Décathlon faisait figure de locomotive, et des commerces de vêtements pour hommes, peu nombreux jusqu’alors à Soissons, se sont développés. Ce parc, conçu par le groupe Frey de Reims, a été le premier de France dans sa catégorie (Green center, labellisé HQE, dessiné par le cabinet Wilmotte).
Assez vite, une première surface (occupée par un vendeur low-cost, peu valorisant pour la zone) a été remplacée par un magasin alimentaire Grand Frais sur un peu moins de 1000 m².
Le commerce Esprit, émanation d’un commerçant du centre ville, est cependant déjà fermé. Le parc en question a vu son essor freiné un temps par des problèmes d’accès (prévus, mais réalisés avec un différé, achevés en juin 2013).

Aux portes de Soissons
Un nouveau parc voit le jour en ce moment, à Vauxbuin, à 1 km du précédent : les Portes de Soissons. Celuici est à l’origine destiné à l’équipement de la maison, dont plusieurs études indiquaient qu’il y avait en ce domaine une possibilité de croissance, sous réserve d’un développement démographique. Ce nouveau parc est l’oeuvre de promoteurs locaux.
De grands noms sont prévus : But, Darty, Easy Cash, Action, une jardinerie déjà présente sur place avant travaux, Idoine Piscines…S’y ajoute la brasserie Léon de Bruxelles. Le magasin de linge de maison Sylvie Thiriez, un des plus performants de la chaîne, présent également, sera maintenu. A proximité immédiate, l’on trouve Quick, Pizza dell’Arte, Buffalo Grill.
On se rappellera que l’autorisation a été donnée, avec l’avis négatif du président de l’agglomération, comptetenu d’une compétition entre les projets de Mercin-et-Vaux et de Vauxbuin. Suite à un recours contre l’autorisation initiale, les promoteurs ont du écarter des surfaces type revêtement de sol, luminaires, pourtant demandeuses… Les enseignes d’équipement de la personne Chaussea, C&A, Baby Care, seront donc au rendez-vous, début 2014. L’on attend également un boulanger, un chocolatier, un caviste… Dans le même temps, début septembre, l’Intermarché de Crouy, au nord de la ville, déménage dans un local neuf de 4 000 m², avec sa galerie marchande composée de sept commerces.
A Mercin-et-Vaux, le dossier d’implantation de Bricoman (7 000 m² de surface couverte et découverte de vente de matériaux), soutenu par le président de la communauté d’agglomération, vient d’être validé par la Commission nationale d’aménagement commercial.
En ville, l’association des vitrines du Soissonnais a décidé d’accepter comme adhérents les représentants de la grande distribution qui le souhaitent. Les mètres carrés sont autorisés, ils se construisent, leur présence est inéluctable.