La prévention des commerçants passe par les SMS

Il a été lancé le 3 juin à 11 heures. Le site Internet est effectif et chacun des 7 000 commerçants peut s’y inscrire gratuitement. Alerte Commerces est le nouveau système d’alertes par SMS mis en place par la CCI de l’Aisne dans tout le département pour rendre les commerçants vigilants contre les escroqueries et autres fraudes.

442
Isabelle Plumet, buraliste à Sissonne, a été la première inscrite à ce nouveau système disponible pour tous les commerçants du département.
Isabelle Plumet, buraliste à Sissonne, a été la première inscrite à ce nouveau système disponible pour tous les commerçants du département.

 

Isabelle Plumet, buraliste à Sissonne, a été la première inscrite à ce nouveau système disponible pour tous les commerçants du département.
Isabelle Plumet, buraliste à Sissonne, a été la première inscrite à ce nouveau système disponible pour tous les commerçants du département.

Le dispositif est en place. Isabelle Plumet, buraliste à Sissonne, a été la première commerçante axonaise à en bénéficier. Son inscription a permis de vérifier la réalité d’Alerte Commerces, lundi dernier. Une fois inscrite, elle a reçu son premier SMS, lui indiquant qu’elle faisait bien partie de cette opération, totalement prise en charge par la chambre. Ce système est à la fois simple, mais se révèle très bénéfique pour les 7 000 commerçants du département, le 14e à en bénéficier depuis son lancement en 2010.

Réflexe solidaire

Le dispositif a été lancé en 2010 dans le Jura, sous l’impulsion de la CCI du département et de l’union départementale des buralistes. Ces derniers ont décidé d’agir car ils étaient trop régulièrement victimes d’escroqueries, fraudes ou autres braquages. Désormais, par un simple SMS, si un commerçant est victime d’une fraude, dans les vingt minutes qui suivent, tous les autres commerçants inscrits bénéficient d’un SMS lancé par la gendarmerie ou la police, selon la zone de compétence, leur indiquant ce qu’il s’est passé. « Grâce à ce dispositif, il y a une vigilance accrue. Ce réseau permet d’avoir un réflexe solidaire, en insistant sur le fait que l’information peut bénéficier aux commerçants adhérents », a souligné Christophe Haelterman, directeur du service commerce à la CCI de l’Aisne. Et les chiffres parlent en sa faveur. Dans le Jura, environ 600 commerçants sont inscrits à ce dispositif et, trois ans et demi après, environ 80 alertes ont été lancées pour des escroqueries aux faux billets, des chèques volés ou des “rendez-moi”.
Contrairement au Jura, dans l’Aisne, la CCI sera le seul interlocuteur des commerçants inscrits. La totalité des frais de fonctionnement, notamment le coût d’envoi des SMS, est supporté par l’organisme territorial. « L’adhésion est gratuite », indique Christophe Haelterman qui ajoute : « Sans notre partenariat, ce dispositif n’aurait pas pu être mis en oeuvre ». Les forces de gendarmerie et de police font également partie intégrante du système qui se veut « 100 % pratique ». Cette politique de prévention est très bien vue de la part de chacun. La CCI veut maintenant glaner un maximum d’inscriptions auprès des commerçants en montrant l’efficacité de son système. Il fonctionnera d’autant mieux qu’il y aura de commerçants inscrits et vigilants.